Connect with us

A la Une

So Floyd en tournée : un hommage de haut niveau à Pink Floyd

Publié

le

the wall 2 - Vintage
Lorsque nous avons été invités au concert du groupe So Floyd, qui reprend une sélection des plus grands tubes de Pink Floyd, nous avons d’abord été dubitatifs. Craignant une pâle copie de la légende et des reprises approximatives à la qualité médiocre, nous avons visionné leur show et écouté leurs reprises. Et là, ce n’était plus la même limonade ! Le doute s’est effacé devant la curiosité et c’est intéressé que nous sommes allé Salle Pleyel, ce soir du 10 février 2023 pour assister au spectacle. La suite ? Nous sommes ressortis avec la banane, épatés par le niveau musical et vocal de l’ensemble, lors d’un show grandiose et exceptionnel.
Gabriel Locane chanteur du groupe So Floyd le 10 février 2023 à la salle Pleyel, Paris

Gabriel Locane, chanteur de So Floyd, dans la reprise de “THE WALL”. Crédit photo : Philippe Pillon©

Un pari difficile

S’attaquer à un mythe n’est jamais un exercice facile pour un artiste. Certains ont essayé, en s’y cassant les dents. On pense notamment aux innombrables formations qui ont repris la discographie de la légende AC/DC et pour qui l’unique similitude résidait dans le fait de faire jouer le guitariste sur une Gibson SG. Il n’est pas donné à tout le monde de posséder la voix rocailleuse de Bon Scott ou Brian Johnson. Quant à Angus Young, il ne suffit pas d’enfiler un costume d’écolier pour hériter de son talent.

Le problème de tous ces groupes qui s’essaient à rejouer les tubes légendaires de formations mythiques, c’est qu’ils sont dans le mimétisme et l’imitation. Grosse erreur parce qu’à force de vouloir copier, ça en devient ridicule et la sauce ne prend pas.

DSC 0084 - Vintage

Le groupe So Floyd à la salle Pleyel – Paris, le 10 février 2023. Crédit photo : Philippe Pillon©

Passion & talent

Avec le groupe So Floyd, qui reprend les tubes de la légende Pink Floyd, on est à l’inverse de cette démarche. Pas question de caméléonisme ou de caricature vocale, loin de là. Tous les musiciens, chanteur et choristes sont des professionnels, autrement appelés “requins” dans le milieu, entendez musiciens de studio.

Animés par la même passion pour les Pink Floyd, tous ces talents multiples et variés se sont réunis pour monter une formation qui reprenne les tubes de la légende : Money, Another Brick In The Wall, Shine On You Crazy Diamond, Learning To Fly entre autres. Et ils le font bien, très bien même. Nous les avons vu et écouté lors de leur passage à la salle Pleyel, à Paris, pour leur concert du 10 février dernier.

Une salle pleine constituée majoritairement de fans de la première heure, connaisseuse et donc exigeante. Après les premiers accords et les premières paroles distillées par le chanteur canadien Gabriel Locane, les oreilles se dressent et les yeux s’arrondissent d’étonnement, alors qu’un sourire se dessine sur les lèvres des spectateurs. L’ingé-son Serge Begnis a fait du très bon travail en réunissant la puissance et la pureté des notes, le jeu de lumières est grandiose (Bravo à Laurent Begnis), les vidéos fabuleuses (Ingénieur vidéo : François Ducarouge) et les voix sont là. Parce que s’attaquer à Pink Floyd n’était pas un exercice facile et So Floyd l’a réussi d’une main de maitre.

DSC 0082 - Vintage

Les choristes du groupe So Floyd. Crédit photo : Philippe Pillon©

DSC 0098 - Vintage

Au saxophone : Jean-Philippe Scali nous rappelle les meilleurs solos de Dick Pary. Crédit photo : Philippe Pillon©

DSC 0136 - Vintage

Le guitariste Jean-Philippe Hann. Crédit photo : Philippe Pillon©

DSC 0137 - Vintage

Le guitariste Alain Perez. Crédit photo : Philippe Pillon©

Ensemble vocal de haute volée !

Les voix de Gabriel Locane et de Jean-Philippe Hann (également guitariste) sont puissantes, belles et complémentaires, comme à la bonne époque de David Gilmour et Roger Waters, dont les vocalises se complétaient parfaitement. Les trois choristes présentes sur scène soutiennent cet ensemble vocal par leurs voix exceptionnelles. Un talent confirmé lors d’un solo de voix du trio féminin qui cloue le spectateur sur son siège. Ouah, la claque !

Gabriel Locane dans le rôle du Pink dictateur (tenu par Bob Geldof dans le film “THE WALL” sorti en 1982)

Que de talent ..

Et il en est de même pour les autres protagonistes du groupe So Floyd ! Quel niveau, quel talent ! Sur scène, ils se retrouvent à onze pour interpréter avec une dextérité rare les plus grands tubes des Pink Floyd. La rythmique est assurée par Denis Fuentes à la basse, Diego Alfonsi à la batterie et Yassine Zäidi aux percussions, tous les trois brillants. Alain Perez et Jean-Philippe Hann (également au chant) sont aux guitares, Fabrice Di Maggio et Brice Mirrione sont aux claviers et synthétiseurs, Karine Arenas, Amandine Griffol et Nicole Lise Bellion assurent les chœurs, Jean-Philippe Scali est au saxophone (ses solos nous replongent avec délectation dans les passages du grand Dick Parry) et enfin Gabriel Locane est au chant.

Ce dernier nous a épatés par la qualité de sa voix et la facilité avec laquelle il s’exprimait dans la langue de Shakespeare, pensant que, comme le reste du groupe, il était Français. Après l’avoir rencontré en loge, il nous a indiqué qu’il était canadien et que par conséquence, sa langue maternelle était l’anglais. Tout s’explique !

À noter que la première partie du show est assuré par Kayla Locane, fille du chanteur de So Floyd. Une belle voix qui l’autorise à reprendre “Heartbreaker” de Pat Benatar sur scène, sans avoir à rougir de sa prestation.

DSC 0127 rotated - Vintage

À la basse : Frédéric Wursten. Crédit photo : Philippe Pillon©

NOTRE GALERIE D’IMAGES DE SO FLOYD EN CONCERT À LA SALLE PLEYEL – 10 février 2023 – Crédit photo : Philippe Pillon©

So Floyd The Pink Floyd : allez-y les yeux fermés. Les fans de Pink Floyd ne seront pas déçus, bien au contraire. Ceux qui ne connaissent pas ou peu Pink Floyd apprécieront également, en découvrant les plus grands morceaux du groupe britannique. Leur tournée dans l’hexagone continue, voici les futures dates :

SO FLOYD – TOURNÉE 2023

9 mars : Zénith de Clermont-Ferrand
10 mars : Summum – Grenoble
11 mars : Zénith de Saint-Étienne
16 mars : Zénith de Montpellier
17 mars : Zénith de Toulouse
25 mars : La Palestre – Le Cannet
5 avril : L’Axone – Montbéliard
6 avril : Zénith de Strasbourg
7 avril : La Galaxie – Amnéville
11 mai : La Liberté – Rennes
12 mai : L’Amphitéa – Angers
13 mai : L’Acclameur – Niort
14 mai : Zénith d’Orléans

Plus d’informations sur le groupe So Floyd en cliquant ici.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance