Connect with us

Art

Gai Luron est orphelin, le dessinateur Marcel Gottlieb est mort

Publié

le

Le dessinateur Marcel Gottlieb est décédé ce dimanche 4 décembre à son domicile du Vésinet, dans les Yvelines. Connu sous le pseudonyme de Gotlib, il était le papa de Gai Luron et Superdupont, entre autres.
marcel-gotlib-2011

Marcel Gottlieb en 2011. Photo Siren-Com©

Le dessinateur Marcel Gottlieb est mort à l’âge de 82 ans. Né le 14 juillet 1934 dans le 18ème arrondissement parisien de parents juifs hongrois, son père était mort en déportation en 1945. Élevé en partie à Verneuil-Sur-Seine (Département 78), il apprendra le dessin en 1951 grâce aux cours du soir qu’il suit à l’École supérieure des arts appliqués Duperré.

Gotlib fera ses débuts dans la Bande-Dessinée en 1962, dans le journal Vaillant, en dessinant des BD telles que Klop, Gilou ou Nanar.

« La famille de Marcel Gotlib vient de nous apprendre le décès ce jour de Gotlib », ont indiqué Les Éditions Dargaud qui font part de leur « immense tristesse ». « Les millions de lecteurs ayant appris à rire dans les pages de la “Rubrique-à-brac”, des “Dingodossiers” ou de “Gai-Luron” perdent un humoriste fascinant, un dessinateur virtuose, un touche-à-tout iconoclaste et un ami cher qui parvenait à provoquer le rire à la moindre de ses pages », ont rajouté à l’Agence France-Presse les Éditions Dargaud.

Les personnages de Gotlib étaient tous barrés, fissurés du casque et totalement perchés. On se souvient de son chien neurasthénique Gai-Luron, ou encore Superdupont. Il fût embauché par René Goscinny (créateur d’Astérix) pour le journal Pilote en 1965, avec qui il travaillera sur les célèbres Dingodossiers.

El maestro Goscinny laissera ensuite carte blanche à Gotlib pour créer sa propre série : la Rubrique-à-brac, qui marquera l’histoire de la Bande-Dessinée. L’absurde, le sexe, une dose des Monty Python et des gags à gogo seront sa marque de fabrique, alliés à un trait fin et précis.

C’est également Marcel Gottlieb qui avait créé le magazine Fluide Glacial, le 1er avril 1975, une journée de gags pour un journal qui en était truffé. Acteur à ses temps perdus (Les doigts dans la tête en 1974 ou Les Clefs de bagnole en 2003), il a passé sa vie à dessiner et reproduire un grand nombre de caricatures ; Isabelle Adjani, Astérix, Woody Allen, Jacques Chirac, Coluche et des dizaines d’autres.

Le monde de la BD vient de perdre un de ses plus grands artistes, sa folie nous manquera.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance