Connect with us

Motors

Occasions et Rétrofit : pour rouler vintage et électrique

Publié

le

Civic AM72 STU 001 - Vintage
Il est désormais possible de transformer votre voiture thermique en électrique, sans obtenir l’accord du constructeur. Le Journal Officiel vient en effet de publier l’arrêté ministériel du 13 mars 2020, relatif au rétrofit et rendant ce dernier légal. Une révolution dans le monde des youngtimers et autres véhicules rétro.
Vers une relance du marché de l’occasion ?

Le rétrofit devient légal. Une dénomination vintage qui consiste à transformer votre véhicule équipé d’un moteur thermique, essence ou Diesel, en tout électrique. Le décret du 13 mars 2020 a été publié au Journal officiel le vendredi 3 avril dernier, pour mise en application à partir du 4 avril 2020.

Un sujet que nous abordions en octobre 2019 et dans lequel nous annoncions la légalisation pour février 2020 (retrouvez notre article en cliquant sur ce lien).

Il est donc désormais légal de s’acheter une voiture d’occasion à moteur thermique, qu’elle soit récente, youngtimer (voiture sortie entre 1975 et le début des années 2000) ou de collection, pour la faire transformer en électrique. Et à en voir le nombre d’annonces automobiles de L’argus.fr le choix est très large et varié.

Jusqu’à aujourd’hui, il était nécessaire d’obtenir une autorisation du constructeur afin de modifier votre auto en modèle électrique. Ce n’est désormais plus obligatoire, ce qui va impacter d’une part le marché de l’occasion et participer d’autre part à l’émergence d’une nouvelle filière automobile.

Une nouvelle filière en vue

Les véhicules concernés par ce nouveau décret autorisant la transformation de véhicules thermiques vers l’électrique sont :

• Tous les véhicules thermiques de plus de 5 ans (voitures, véhicules utilitaires, camions, bus et cars)
• Tous les deux-roues et trois-roues de plus de 3 ans

Soit un marché potentiel de 5 milliards d’euros selon l’AIRe (Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique), qui cible 1% du parc automobile français modifié en 5 ans, soit environ 360 000 véhicules, avec la création de 40 000 emplois à la clef. Au minimum, ce seront en tout cas 65 000 véhicules qui devraient être transformés, pour un marché d’un milliard d’euros.

Un marché conséquent qui s’articulerait au sein d’une nouvelle filière automobile, qui aura à gérer la transformation des véhicules à moteur thermique en véhicule électrique. Sont donc concernés tous les fabricants, les installateurs de solutions électriques à batterie ou à pile à combustible, car la transformation pourra se faire vers l’électrique ou l’hydrogène, sans oublier les garagistes.

La passion du vintage à entretien réduit

Et si la légalisation du rétrofit était l’avenir de l’automobile ? Entre l’augmentation récente du malus automobile qui refroidit bon nombre d’amateurs de voitures puissantes, les prix encore élevés d’une voiture électrique neuve et les restrictions/interdictions de circulation pour les véhicules anciens, passer son véhicule ancien en électrique peut être une solution intéressante.

Les avantages du rétrofit

En passant du thermique (essence ou Diesel) à l’électrique, vous pourrez en retirer certains avantages :

• Rouler sans émission de CO2
• Réduire le coût d’entretien de votre véhicule
• Bénéficier de zones de stationnement gratuites ou à tarif préférentiel (c’est le cas à Paris, Lyon, Marseille, Clichy, Neuilly-sur-Seine, Caen, Bourges, Orléans et Angers entre autres)
• Rouler en période de circulation différenciée
• Rouler en ZFE (Zones à faibles émissions)
• Rouler en anciennes sans les inconvénients du bricolage, pour ceux qui aiment les véhicules rétro mais qui ne sont pas bricoleurs
• Modérer votre empreinte carbone

Alors certes le son d’un bon gros V8 Ford ou d’un bloc d’italienne seventies ne ravira plus vos oreilles, mais les puristes pourront toujours continuer de rouler en thermique, s’ils sont réfractaires à l’électrique.

Les tarifs

Pour passer du thermique à l’électrique, 2 solutions vous seront proposées :

• Acheter une occasion thermique convertie à l’électrique
• Faire convertir vous-même votre voiture thermique

Avec la première solution, vous aurez l’avantage du service clé en main. Vous choisirez le véhicule qui vous intéresse, le commanderez et vous n’aurez plus qu’à prendre le volant.

Une solution pratique mais qui a un prix puisque les acteurs en place proposent des tarifs moyens de 20 000 euros pour une citadine (Fiat 500, Austin Mini, Twingo 1). Des prix qui vont de 19 000 à 60 000 euros en fonction du modèle choisi.

La seconde solution est plus accessible partant du fait que vous possédez déjà votre propre véhicule. Dans ce cas, il vous faudra prévoir un budget de 5 000 euros pour transformer votre petite citadine en électrique. Un tarif qui pourra monter jusqu’à 10 000 voire 20 000 euros en fonction de l’autonomie souhaitée et du modèle de voiture à convertir.

Quid de l’autonomie ?

C’est LA grande question du rétrofit. On connaît l’autonomie moyenne indiquée par un constructeur pour un modèle neuf bien déterminé, mais pour ce qui est d’un véhicule rétrofité, c’est pour le moment encore assez vague, en sachant que pour une citadine thermique passée en électrique, les installateurs annoncent aujourd’hui une autonomie comprise entre 100 et 200 km.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance