Connect with us

Musique

Polémique sur “Les lacs du Connemara” : le dernier jour du brio ?

Publié

le

coquelicot - Vintage

Le 5 août 2023, une chanteuse française était invitée sur un média belge pour réagir à des situations jugées agaçantes par certains auditeurs. Au contexte “une bonne soirée c’est uniquement si elle se termine sur Les lacs du Connemara”, la chansonnière a déversé un flot de paroles destructrices à l’égard du tube de Michel Sardou ; “C’est une chanson qui me dégoûte profondément. Il y a un côté scout, très comme ça sectaire, la musique est immonde, de droite, rien ne va”. Quelques mots qui pourraient sonner comme le dernier jour du … brio pour celle qui les a prononcés.

Mais au fond, on s’en fout ! La carrière de Sardou est faite et on ne vend pas “par hasard” plus d’un million d’unités d’un 45 tours qui serait “dégoûtant” ou “immonde”. Ce fût le cas du morceau “Les lacs du Connemara” lorsqu’il arriva dans les bacs le 5 décembre 1981.

Devenu 1er du classement TOP 20 hebdomadaire, “Les lacs du Connemara” était plus qu’un succès commercial, c’était un hymne national auquel on attribuait une hausse de 350 000 touristes par an dans la région du Connemara, à l’Ouest de l’Irlande, après la sortie du disque. Aujourd’hui encore, le Connemara attire chaque année 175 000 touristes français et la région peut dire merci à Michel Sardou.

Le but de cet article n’est pas d’entrer dans une longue polémique par rapport aux propos tenus par l’apprentie-vedette le 5 août dernier, à l’endroit d’une chanson populaire qu’on aime, ou pas.

Non, l’objectif est plus de s’indigner face aux allégations prononcées par la chanteuse en question. En effet, face à cette situation, on peut s’interroger sur la relation qu’il existe entre gloire et humilité, succès et respect (des autres artistes notamment et de l’œuvre artistique proposée par chacun), expérience et réflexion.

Visiblement, la chanteuse jugeant “dégoûtante” la chanson de Michel Sardou a simplement oublié que tous les goûts étaient dans la nature et qu’en tant qu’artiste, elle aurait mieux fait d’appliquer la règle d’or des maitresses d’école d’antan : “ tourner sa langue 7 fois dans la bouche avant de parler”. À sa place, on en serait rouge (de honte) … comme un coquelicot.

Crédit photo : Pixabay

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tendance