Connect with us

A la Une

Pourquoi le calfeutrage efficace vous fait économiser de l’argent ?

Publié

le

fenetre - Vintage

Si vous chauffez votre intérieur à l’électricité, la part du chauffage représente, selon les estimations d’Hydro-Québec, plus de 50% de la facture d’électricité annuelle. C’est très loin d’être négligeable. Il est donc essentiel de bien surveiller que cette part de chauffage ne s’enfuit pas dans l’air glacé de l’hiver à cause d’une mauvaise isolation. Chauffer la rue n’a jamais rendu service. Trop souvent, il est pourtant constaté des isolations de maison défectueuses, qu’elles soient mal réalisées dès le départ ou vieillissantes et jamais rénovées. Les fuites d’air et d’isolation peuvent représenter jusqu’à 25% des pertes de chaleur d’une habitation, que le chauffage soit électrique ou non. Cela équivaut, toujours selon Hydro-Québec, à laisser une ouverture de fenêtre de 5 cm tout l’hiver ! Voilà pourquoi un calfeutrage efficace vous fera économiser de l’argent.

Calfeutrage

Le calfeutrage : indispensable pour économiser de l’énergie. Crédit photo : Pixabay

Comment bien calfeutrer une habitation ?

La première étape consiste bien entendu à isoler les joints, également appelés caulk, entre portes, fenêtres et l’extérieur afin que l’air ne s’infiltre pas par là. Cette opération demande un soin partjiculier afin de ne pas oublier le moindre recoin. Elle demande aussi d’utiliser le bon matériel et le bon produit. Tous les joints ne se valent pas. Le joint d’étanchéité silicone, par exemple, ne s’utilise pas dans les mêmes parties d’une maison qu’un scellant coupe-feu, ou firestop sealant.

Il existe des pâtes à calfeutrage permanentes ou temporaires, adaptées à tout type de situation. Une pâte au latex peut se retirer plus facilement si besoin. Il existe bien d’autres raisons d’employer une pâte à calfeutrage professionnelle plutôt qu’un produit bon marché.

Mais le calfeutrage de fenêtre et de porte n’est pas le seul endroit où il faut bien regarder, même si ce sont les principales sources d’infiltration d’air. On oublie souvent d’autres éléments qui accompagnent le vieillissement naturel d’une maison : les fissures et craquelures. C’est bien le rôle de l’expert en calfeutrage de détecter avec certitude les fissures et craquelures qui pourraient bénéficier d’un scellant adapté. Là encore, ce sont les produits professionnels qui seront les plus efficaces.

Une erreur classique : le calfeutrage inapproprié

Parfois, il est recommandé de vérifier que le calfeutrage de maison a été réalisé aux bons emplacements. Vous seriez surpris de constater qu’il n’est pas rare de voir des joints qui ont été appliqués à des endroits où ils n’ont pas lieu d’être. Cela peut provoquer l’effet inverse et donc des fuites supplémentaires, d’air, d’eau ou d’humidité. Autre effet indésirable, l’eau doit parfois absolument circuler afin d’être évacuée de la maison et un joint mal placé peut l’en empêcher, comme par exemple sur un solin de fenêtre. Ceci peut ensuite provoquer des dégâts d’eau et des infiltrations dans la structure. Certaines pâtes à calfeutrage peuvent aussi dégager une odeur désagréable : elles ne devraient pas servir en intérieur. D’autres encore peuvent se peindre plus facilement pour une finition adaptée. Certaines pâtes sont aussi disponibles dans des couleurs correspondant à celle des finitions de votre habitation.

Faut-il effectuer un contrôle régulier ?

L’un des éléments indispensables à une bonne isolation est le calfeutrage de porte et de fenêtre. Mais les contrôles peuvent aussi s’effectuer au niveau des fissures et craquelures. L’étanchéité d’une habitation ou d’un local commercial concerne non seulement l’air et sa bonne circulation (vers l’intérieur et vers l’extérieur) mais également l’eau, l’humidité et encore les indésirables, comme les insectes, les rongeurs, etc. Le savez-vous ? L’isolation d’une maison doit être entièrement révisée tous les 5 à 10 ans pour rester totalement efficace.

Tout ce qui n’est pas bienvenu dans un intérieur doit être régulièrement contrôlé afin d’éviter des frais de réparation, parfois élevés. Il faut veiller avant toute chose à éviter l’endommagement de la structure tout en s’assurant de la qualité de l’air intérieur. Le contrôle ne peut se passer qu’avec l’aide d’un professionnel afin de ne rien laisser passer : joint de cheminée, cadrage de portes et fenêtres, joint de salle de bain, etc. Réaliser un calfeutrage efficace passe par des étapes incontournables. Elles assurent de bénéficier d’un calfeutrage irréprochable pour longtemps : de 10 à 20 ans suivant les conditions climatiques et environnementales. Le contrôle permettra de savoir où effectuer quelques petites rénovations et de vous faire économiser de l’argent.

 

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance