Connect with us

Motors

Fin programmée du moteur thermique en Île-de-France d'ici 2030

Publié

le

La fin du moteur thermique est programmée en France pour l’année 2040, année buttoir pour le gouvernement qui veut stopper la production des véhicules émettant des gaz à effet de serre. Avec les nouvelles mesures prises pour favoriser les voitures électriques et les nouveaux modes de mobilité, Direct Assurance s’est penchée sur ce que sera la circulation des 10 années à venir dans la capitale et le Grand Paris, c’est ainsi dire pour demain.
porsche taycan turbo s 2020 5 - Vintage

L’avenir c’est l’électrique ! Porsche Taycan Turbo-S 2020 : 1er modèle sportif de la marque allemande à être 100% électrique.

Un renouvellement accéléré

Entre la loi d’orientation des mobilités adoptée le 19 novembre 2019, le nouveau malus écologique qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020, les aides accordées pour l’achat de véhicules électriques et les nouvelles solutions de mobilité, les pouvoirs publics se sont engagés dans une opération de renouvellement accéléré du parc automobile.

Un vrai casse-tête

Par conséquent et c’est logique, l’achat d’une voiture peut, aujourd’hui, virer au casse-tête et les automobilistes sont conscients de la nécessité d’évoluer dans leur comportement.

Avec plus d’1 million de clients, Direct Assurance est quotidiennement concernée par les décisions qui impactent la vie des automobilistes. C’est pourquoi la compagnie d’assurance à distance créée en 1992, filiale à 100% du groupe AXA, a souhaité apporter un décryptage des grands changements qui se profilent d’ici 2030.

23 métropoles engagées en France

Les zones à faible émission sont déjà adoptées par 231 villes ou métropoles européennes. En France, 23 métropoles sont désormais engagées dans la démarche, représentant 17 millions d’habitants.

porsche taycan turbo s 2020 6 - Vintage

Pour rouler dans Paris en 2030 : il vous faudra une électrique !

Zoom sur l’Ile-de-France

La région Ile-de-France se dirige vers un réseau routier sans véhicules essence ni Diesel à l’horizon 2030. Direct assurance s’est posé la question du devenir des 7,5 millions de véhicules particuliers actuellement immatriculés en Ile-de-France. Et les conclusions sont assez édifiantes !

Voici la projection du parc actuel de véhicules des particuliers en Ile-de-France, dans les années à venir et en fonction de la vignette Crit’Air, au regard des plans d’action visant à réduire les émissions polluantes dans Paris et sa banlieue :

Depuis juillet 2019 : les voitures Crit’Air 5 et sans vignette sont interdits de circulation à Paris et Grand-Paris. Cela représente 2% du parc automobile actuel
2021 : les voitures Crit’Air 4 seront interdites soit 9% du parc automobile actuel
2022 : les voitures Crit’Air 3 seront interdites soit 31% du parc automobile actuel
2024 : les voitures Crit’Air 2 seront interdites soit 74% du parc automobile actuel
2030 : les voitures Crit’Air 1 seront interdites, ce qui représente aujourd’hui 99% du parc automobile

À partir de l’année 2030, seuls les véhicules Crit’Air 0 (véhicules électriques et hydrogènes) pourront circuler dans la zone du Grand Paris. C’est 1% du parc auto actuel !

Pour vous rappeler de la signification de chaque vignette Crit’Air, cliquez sur ce lien.

interdiction vehicules - Vintage

Fin du thermique à Paris : 2030


porsche taycan turbo s 2020 4 - Vintage

La fin du moteur thermique est donc bien programmée à Paris pour l’année 2030. Sans oublier que les motorisations Diesel n’auront plus le droit de circuler dans la capitale dès 2024, c’est-à-dire dans 4 ans.

Écologiquement légitime

Le PDG de Direct Assurance : Godefroy de Colombe, nous livre son impression sur ce phénomène de remplacement à venir : « On assiste aujourd’hui au renouvellement accéléré du parc automobile afin de réduire de manière volontariste les émissions polluantes. C’est écologiquement légitime ! En conséquence, les automobilistes se posent de nombreuses questions lors du renouvellement de leur voiture. C’est économiquement légitime ! Nous les aidons à mieux décrypter les évolutions réglementaires, afin qu’écologie puisse rimer avec économie ».

Direct Assurance propose d’ores et déjà une nouvelle approche afin de répondre aux révolutions réglementaires à venir dans l’industrie automobile :

• Développer l’achat en leasing avec le lancement d’une nouvelle offre d’assurance leasing en décembre 2019. Les français ne veulent plus s’engager dans l’achat d’un véhicule dont la valeur pourrait décoter plus rapidement à l’avenir, voire ne plus répondre aux futures normes réglementaires et environnementales. D’ailleurs, il suffit de regarder les publicités télévisées des constructeurs aujourd’hui pour constater qu’une auto n’a plus une valeur produit globale, mais un coût mensuel de location.

• Encourager dès le début de la vie d’automobiliste une conduite plus responsable avec un nouveau système d’assurance, qui permet de moduler vos montants mensuels, en suivant votre kilométrage parcouru mais également votre comportement de conducteur, à l’aide d’une box embarquée. C’est le cas de l’assurance YouDrive, la première assurance auto connectée en France, qui a permis de réduire de 20% l’accidentologie de ses assurés. La vidéo ci-dessous explique plus en détails ce nouveau mode de calcul des mensualités.

• Favoriser l’économie circulaire en utilisant des pièces de réemploi. Pour la réparation d’une voiture après un sinistre, la loi impose au garagiste de proposer des pièces de réemploi. Cependant, le réflexe reste à développer et en ce sens, Direct Assurance incite les garages à utiliser ces pièces de réemploi, tout en leur garantissant une marge financière nécessaire à leur activité.

porsche taycan turbo s 2020 3 - Vintage

Une transformation qui coûtera plusieurs centaines de milliards d’euros

La fin du thermique est donc inévitable, remplacé par l’électrique et l’hydrogène. Mais à en croire un rapport de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST), cette gigantesque transformation qui permettra de diviser par 5 les émissions de CO2 en France d’ici 2040 aura un coût.

Ce dernier sera de plusieurs centaines de milliards d’euros ! Un manque à gagner qui s’explique en grande partie par la disparition progressive des taxes sur les produits pétroliers, qui représentent sur l’année 2019 un joli pactole de 37,7 milliards d’euros pour l’État. Sans compter le coût des bornes de recharge, que l’OPECST évalue entre 30 et 108 milliards d’euros.

porsche taycan turbo s 2020 - Vintage

Éoliennes et Porsche électrique : en route vers l’avenir

Quid des voitures thermiques ?

Ceci dit, aucune évaluation sur l’économie réalisée en achat de pétrole brut, par le gouvernement, n’a encore été communiquée. Et quid des réserves de pétrole et stocks stratégiques du pays ? Quid des véhicules militaires et autres spécificités, les voitures à moteur thermique deviendront-elles totalement inutilisables ou pourra t-on continuer malgré tout de se procurer du sans plomb (voire du Diesel), pour faire rouler, le temps d’un week-end, d’une exposition ou d’une virée en anciennes, nos autos devenues vintage ? Quid des modèles américains, on pense notamment à la Ford Mustang équipée de son gros V8 et vendue en France ? Quid des motos et autres scooters ? On pense évidemment à la marque américaine  Zero Motorcycles qui ne propose que des modèles 100% électriques et qui a pris une avance considérable sur ses concurrents « thermiques », à des marques comme Super Soco ou Harley-Davidson qui vient de lancer son premier modèle 100% électrique : la Livewire. Et qu’en sera t’il du Rétrofit, désormais autorisé en France ? Autant de questions qui se poseront d’ici la fin du thermique, qui n’est pas si lointaine.

Le projet reste fiable et les moteurs thermiques seront par conséquent bientôt des dinosaures, qu’il nous faudra malgré tout conserver pour montrer à nos descendances ce qu’était une voiture qui faisait du bruit, et qui avait de la fumée qui sortait du pot d’échappement.

Crédit photo : Porsche©
 
2 Commentaires

2 Comments

  1. heldt

    15/12/2019 at 8h56

    Tout cela n’est qu’une question d’argent et une énorme  »fake news » de dire que les émissions de CO2 sont nuisibles.Nous savons que le CO2 est bon pour la croissance des végétaux et que si nous supprimions totalement les véhicules de la planète le niveau d’émission ne baisserait pas. Tous cela n’est qu’un prétexte pour relancer l’économie avec de l’électrique qui est produit a base du nucléaire ou du charbon. Une connerie monumentale.Le CO2 représente 0,4% des émissions soit rien du tout et de plus cela est nécessaire à la croissance des plantes.

     
    • vieira

      09/10/2021 at 23h29

      C’est de abus de pouvoir ,,,cette Idalgo,,,que c’est elle a tête de tout cella,,,il fàul la fusillé

       

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance