Connect with us

A la Une

utilisation et entretien des freins : nos conseils

Publié

le

freins pixabay 3 - Vintage
« Qui veut voyager loin ménage sa monture », cet adage tiré de la pièce « Les Plaideurs » de Jean Racine (1668) faisait référence au corps humain mais il s’applique tout aussi bien aux animaux de trait qu’aux véhicules terrestres. Pour rouler loin et longtemps, il est important de prendre soin de votre véhicule, quel qu’il soit, afin de préserver votre budget et rouler en toute sécurité. Aujourd’hui, Monsieur Vintage se focalise sur le freinage, élément de sécurité important au même titre que les pneus ou les airbags.
Jante en alliage de Mercedes AMG

Les jantes en alliage ajourées sont pratiques pour vérifier l’état du disque et des plaquettes. Crédit photo : Pixabay©

Un élément essentiel

« Monsieur Perrin Dandin, tout franc, vous vous levez tous les jours trop matin : qui veut voyager loin ménage sa monture. Buvez, mangez, dormez et faisons feu qui dure ». Cette tirade extraite de la pièce « Las Plaideurs » de Racine s’adresse dans le texte aux organismes humains mais on peut le transposer également aux mécaniques. Pour aller loin, il faut entretenir la machine ça n’est un secret pour personne. Et s’il est un élément essentiel à entretenir sur une automobile, ce sont bien les freins.

Vous trouverez ici les informations sur l’étrier de frein (qu’est-ce que c’est et comment le changer ?) ou encore ici d’autres informations sur le disque de frein (qu’est-ce qu’un disque de freinage et comment le changer), mais avant de vous engager dans des séances de bricolage à faire vous-même, pensez à ménager votre monture en suivant nos conseils, d’utilisation d’une part et de contrôle d’autre part. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, jetons un rapide coup d’œil dans le rétroviseur pour connaître les origines du système de freinage que nous connaissons aujourd’hui sur nos automobiles.

Les origines du système de freinage

Si les freins à tambours ont été inventés par Louis Renault en 1902, la paternité du disque de frein revient à Frederic William Lanchester la même année. Il les utilisait d’ailleurs sur sa propre marque de voitures : Lanchester. Quant aux plaquettes de freins, c’est une femme qui en a eu l’idée et pas n’importe laquelle : Bertha Benz, l’épouse de Carl Benz, fondateur de Benz & Compagnie.

Bertha Benz

Bertha Benz à l’âge de 23 ans. Crédit photo : Automuseum Carl Benz© – Wikimedia

Bertha Benz était parti en vadrouille un 5 août 1888 au volant de sa Benz Patent Motorwagen, une création de son époux, pour une folle épopée de 106 km (un record pour l’époque). Chemin faisant, elle du s’occuper des freins qui s’usaient rapidement, et trouva l’idée d’un système de plaquettes, qui viendrait remplacer le frein à sabot utilisé sur son automobile.

Benz Patent Motorwagen de 1885

Benz Patent Motorwagen de 1885 par Carl Benz. Crédit photo : Wikimedia

Conseils d’utilisation du freinage

Aujourd’hui, la quasi-totalité des automobiles et motos utilisent un système de freins à disques avec étriers et plaquettes de freins. En cas de remplacement des plaquettes de freins avant, il faut compter en moyenne 100 euros pour une citadine et 200 euros pour une berline routière (pièces et main d’œuvre). Si vous devez en plus faire remplacer les disques avant, il faudra plutôt tabler sur une moyenne de 350/400 euros.

En règle générale, le remplacement des plaquettes de freins avant se fait tous les 40 000 km et celui des disques avant, tous les 100 000 km. Afin d’optimiser votre budget et préserver vos freins, voici quelques conseils d’utilisation pratiques à suivre :

1. Conduire calmement

Il n’y a pas de secrets, plus vous conduirez de façon souple et plus vous préserverez votre système de freinage. C’est aussi vrai pour l’embrayage, la boîte de vitesses, les pneumatiques et le moteur. En conduisant « à la cool », vous éviterez de « taper dans les freins » de façon répétée et frénétique, et anticiperez davantage vos freinages, en utilisant le frein moteur et en appuyant doucement sur la pédale du milieu (ou celle de gauche pour les modèles automatiques).

2. Ne pas surcharger la voiture

On le voit tous les étés lors des départs en vacances, certains automobilistes n’hésitent pas à rajouter une remorque surchargée, des vélos, un coffre de toit tout en chargeant l’intérieur du véhicule. Pratique pour déménager votre logement sur le lieu des vacances, mais tout ça alourdit la voiture et participe à une usure plus importante des plaquettes de freins, comme à une hausse de la consommation.

3. Pensez au frein moteur

Comme évoqué précédemment, l’utilisation du frein moteur évite d’écraser constamment la pédale de freins. Penser à rétrograder tous les rapports de la boîte avant l’immobilisation du véhicule évitera l’usure des plaquettes.

4. Ne vous prenez pas pour Fangio

Conduire de façon sportive hors circuit n’est vraiment pas une bonne idée. D’une part pour vos passagers qui auront la nausée au bout de quelques minutes, mais également pour vos pneumatiques, dont la gomme restera sur le pavé chaque kilomètre englouti en mode « sport ». Sans parler de la consommation, une fois de plus. D’autre part, si vous conduisez à la Juan Manuel Fangio, les aides électroniques dont sont équipées les voitures actuelles iront taper dans les freins pour assurer leur mission ; ESP, antipatinage et différentiel. Alors, restons calme et si une envie frénétique de sport vous prend, n’oubliez pas que nombreux circuits proposent en France de connaître quelques sueurs froides au volant de bolides taillés pour la vitesse.

5. Relevez le pied du frein

En cas de fort freinage ; bouchons, fort ralentissement, vous écraserez la pédale de freins. Rien de plus normal. Mais une fois la voiture arrêtée, pensez à relever le pied de la pédale de freinage afin que les plaquettes se décollent des disques. Laissez respirer tout ça parce que la chaleur provoquée par un freinage puissant pourrait endommager les disques.

système de freinage automobile

Étriers de freins, plaquettes et disques : pensez à les vérifier régulièrement. Crédit photo : Pixabay

Vérifier l’état de vos freins

En sus de ces conseils d’utilisation, il est important de vérifier l’état de votre système de freinage ; Un check-up qui se fait en 3 étapes ; les plaquettes, les disques et le liquide de frein.

1. Les plaquettes

Des plaquettes de freins usagées peuvent amener à la détérioration des disques de freins. En effet, des plaquettes HS peuvent provoquer des rayures sur les disques, et diminuer l’efficacité du freinage.
Pour vérifier l’état d’usure de vos plaquettes, 2 solutions possibles :

Le voyant d’alerte d’usure au tableau de bord
La plupart des voitures modernes sont équipées d’un système d’évaluation d’usure des plaquettes de freins. Une fois l’usure maximale atteinte, un voyant s’allume au compteur, il est alors temps de faire remplacer vos plaquettes. Attention, une fois que ce voyant s’allume, il vous restera au plus 3000 km à parcourir avant que les disques commencent à s’abimer, n’attendez pas trop.

Vérifier l’épaisseur des plaquettes
Sur certaines voitures, on peut vérifier l’épaisseur des plaquettes sans démontage, notamment sur les jantes en alliage qui laissent apparaître les disques et les étriers de freins. Les plaquettes doivent avoir une épaisseur minimale de 2 MM. Si nécessaire, il faudra démonter la roue pour effectuer ce contrôle.

2. Les disques

Pour vérifier l’état de vos disques, même chose que pour les plaquettes. Si le disque est visible au travers de la jante, regardez s’il est rayé ou s’il a tendance à bleuir. S’il est bleu, alors il faut le remplacer.
Vérifiez également que le disque ne soit pas voilé, ce qui peut arriver en raison de la forte chaleur dégagée par le freinage. Si c’est le cas, il faut le remplacer.

Vous pouvez également, pour les mieux équipés, mesurer l’épaisseur du disque. Pour cela, il faudra utiliser un pied à coulisse, qui permet de mesurer. Prenez l’épaisseur du disque sur son bord extérieur, puis sur l’intérieur là où les plaquettes de freins appuient sur le disque. En règle générale, le seuil d’usure ne doit pas dépasser 15%, s’il est supérieur à 15% alors il faut changer le disque puisqu’il est « hors cote ».

Pied à coulisse

Pied à coulisse : pour mesurer l’épaisseur du disque. Crédit photo : Pixabay

3. Contrôler le niveau de liquide de freins

Le liquide de freins, appelé communément Lockheed, est un liquide hygroscopique, c’est-à-dire qu’il absorbe l’humidité de l’air. Sa fonction est d’assurer le bon fonctionnement de l’ensemble des organes de freinage et surtout, d’absorber la chaleur importante provoquée par le contact des plaquettes de freins sur les disques quand on freine.

Lorsque vos plaquettes de freins sont neuves, le liquide de freins est au niveau « maximum ». Lorsqu’elles sont usées, le niveau de liquide de freins est proche du niveau « minimum » et dans ce cas, pensez à remplacer vos plaquettes.

Moteur de voiture avec liquide de freins

Un liquide de frein situé au minimum peut indiquer des plaquettes usées. crédit photo : Pixabay

IMPORTANT : le rodage de plaquettes neuves

Enfin pour terminer il est important de noter que si vos plaquettes de freins sont neuves, il faudra observer une période de rodage en évitant les freinages violents pendant 300 km. Le temps que les plaquettes s’adaptent bien aux disques. Si vous ne faites pas de rodage, il peut se produire une vitrification de la garniture de friction, c’est-à-dire que la surface de la plaquette devient lisse et polie comme du verre. La conséquence n’est pas anodine puisque dans ce cas, le freinage sera beaucoup moins efficace, voire inexistant.

Informations sur le disque de frein – wikihow.com
Informations sur l’étrier de frein – piecesauto.fr

Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance