Connect with us

Moto

La Yamaha R1 fête ses 25 ans sur le circuit du Mugello, en Italie

Publié

le

yamaha r1 25 ans resize - Vintage

Quand elle est sortie en 1998, la Yamaha R1 affichait 177 kg pour une puissance de 150 chevaux. Aujourd’hui, elle accuse 201 kg sur la balance et développe 200 cv, soit un rapport puissance/poids de quasiment 1 cheval par kilo. Machine hors normes, la R1 a révolutionné le monde de la moto sportive. Retour sur une machine diablement efficace.

Yamaha Motor Europe fête cette année mes 25 ans de la mythique R1. Des activités sont prévues à cette occasion dans le cadre du Yamaha Racing Experience (YRE), qui se tiendra sur le légendaire circuit du Mugello, en Italie, les 21 et 22 juillet. L’événement réunira certains des plus grands champions Yamaha et nombre d’amateurs afin de rendre hommage à cette machine emblématique.

Yamaha R1 : une icône

Depuis son lancement, la Yamaha R1 a établi les nouvelles normes en termes de performance et d’innovation dans sa catégorie. Ses 25 années d’évolution témoignent de la passion de Yamaha pour l’excellence technique, ce qui a fait de la R1 une icône tant pour sa vitesse, sa puissance et ses technologies de pointe qui ont révolutionné l’univers des motos sportives.

Le moteur de 998 cm3, compact et léger, à refroidissement liquide, équipé de 20 soupapes et d’un double arbre à cames en tête, a fait son entrée en 1998 au cœur de la R1. Son moteur quatre cylindres à cinq soupapes par cylindre était déjà dessiné pour favoriser le couple.

Ce modèle était aussi révolutionnaire grâce à l’ingénieuse idée du chef de projet Kunihiko Miwa, auteur de la première boîte de vitesses verticale, à arbres primaire et secondaire superposés, sur une moto de série. Résultat : un moteur plus léger et plus court pour un bras oscillant plus long permettant d’améliorer la traction tout en conservant un empattement de moto sportive classique.

La référence sportive du moment

Outre une motorisation novatrice, la R1 de 1998 embarque un inédit châssis Deltabox II en aluminium, un bras oscillant en alliage d’aluminium renforcé, une suspension Yamaha Monoshock et une fourche inversée de 41 mm entièrement réglable, développée en collaboration avec Öhlins.

Son châssis et ses suspensions compacts, reprenant des technologies existantes en Grand Prix lui offrent une tenue de route et une maniabilité inégalées. La R1 devient LA référence sportive du moment, avec une puissance étonnante de 150 ch pour un poids de seulement 177 kg.

195 km/h de moyenne sur le TT

Les succès de la R1 en compétition se montrent également remarquables. En 1999, lors du prestigieux Tourist Trophy de l’île de Man, la R1 écrit l’histoire lorsque David Jefferies remporte la TT Formula One, établissant au passage un record avec une vitesse moyenne de 195,108 km/h sur un tour, avant de gagner la Senior TT et la Production TT. Le potentiel de la R1 en course est confirmé au plus haut niveau.

Yamaha ne cesse d’affiner sa R1, preuve en est les 250 pièces qui évoluent pour le millésime de l’an 2000 : amélioration du moteur, du châssis, habillage plus aérodynamique et nouveau silencieux en titane en sont quelques exemples.

Deux ans plus tard, en 2002, Yamaha présente une nouvelle génération de R1, un concept piloté par le chef de projet Yoshikazu Koike. La grande nouveauté réside dans son système d’injection de carburant contrôlé par dépression, offrant un gain de puissance appréciable. L’engin profite également d’un tout nouveau cadre Deltabox III plus léger, et 30 % plus résistant à la torsion.

Un rapport puissance/poids de 1:1

L’année 2004 marque l’arrivée de la R1 de 4e génération, équipée d’un nouveau moteur doté d’un alésage plus grand et d’une course plus courte, de bielles fractionnées de type FS, d’une admission d’air RamAir, de nouveaux échappements placés sous la selle, d’une géométrie de châssis réinventée et d’un design de carénage plus affiné. Pour la première fois, grâce à cette toute nouvelle motorisation développant 180 ch, une moto de série atteint un rapport puissance/poids de 1:1.

La R1 de 2007 se voit équipée du système de commande de gaz innovant YCC-T de Yamaha et des cornets d’admission d’air variable à commande électronique (YCC-I). Le chef de projet, Makato Shimamoto a également développé un nouveau moteur à quatre soupapes et embrayage anti-dribble. Le cadre Deltabox connait aussi des améliorations, au même titre que les freins et les suspensions.

En 2009, une nouvelle génération de Yamaha R1 voit le jour. Celle-ci est dotée du vilebrequin Crossplane directement dérivé de la Yamaha M1 engagée en MotoGP. Cette conception unique réduit les forces d’inertie et permet une accélération plus linéaire. Par ailleurs, Toyoshi Nishida, responsable du développement, équipe ce modèle d’un système de double injection, d’un nouveau cadre Deltabox léger en aluminium, d’une boucle arrière en magnésium moulé ainsi que de composants électroniques de pointe.

Yamaha R1 : une référence

En 2009, le modèle reste une référence en matière de maniabilité et de performances dans le monde de la compétition, comme en témoignent les incroyables prouesses de l’américain Ben Spies en WorldSBK, qui totalise 14 victoires en 28 courses, ce qui lui permet de remporter le titre la même année.

Cette année-là, l’équipe YART Yamaha EWC est sacrée championne du monde d’endurance, renforçant encore davantage la compétitivité de la R1. De son côté, Leon Camier, en quête d’un titre au British Superbike Championship, gagne 19 courses sur 26, tandis que Katsuyuki Nakasuga est sacré pour la première fois dans le cadre du Japanese Superbike Championship.

En quête permanente d’innovations, la R1 de 2012 intègre un système de contrôle de traction qui ajuste le temps et la puissance d’allumage ainsi que l’ouverture des gaz pour maintenir une traction optimale, optimisant ainsi la maniabilité et la consommation de carburant.

Nouveau moteur de 200 chevaux

En 2015, la R1 prend un véritable tournant avec un puissant moteur de 200 ch. Il s’agit de la première moto de série équipée d’une centrale inertielle (IMU) à six axes et d’aides électroniques au pilotage, technologies développées et approuvées en MotoGP. Avec un poids à sec de 179 kg et de nombreuses fonctionnalités venues tout droit de la compétition, le modèle fait sensation auprès du public.

Le chef de projet Hideki Fujiwara dévoile également la R1M, une édition limitée haut de gamme qui dispose de suspensions à commande électronique, d’un carénage léger en fibre de carbone et d’un enregistreur de données embarqué qui répond aux besoins des passionnés de courses et de séances sur circuit.

Avec l’arrivée de la R1 de 2018, les pilotes profitent d’encore plus de composants électroniques de pointe. De plus, l’ajout d’un système de passage rapide des rapports (QSS) avec une fonction Blipper pour un passage des rapports (supérieurs ou inférieurs) sans embrayage fait passer les performances de la R1 et de la R1M à un niveau supérieur sur route comme sur piste. Les performances de la R1 s’affinent grâce à une cartographie plus progressive du Lift Control ainsi qu’au nouveaux réglages des suspensions. En plus de cela, la structure des suspensions électroniques ERS Öhlins de la R1M sont revisités pour bénéficier d’un montage plus intuitif.

Sur la version 2020, la R1 dispose d’un moteur CP4 avec une culasse, un arbre à cames et un système d’injection inédits. Une grande partie des équipements électroniques d’aide au pilotage a quant à elle été affinée pour garantir un niveau de contrôle encore plus élevé. Un nouveau système de gestion du frein moteur (EBM) permet aux pilotes de choisir entre trois puissances de freinage moteur différentes, en fonction des conditions de conduite. Le nouveau système de contrôle du freinage (BC) offre également plus de contrôle et donc, d’appréhender les virages avec plus de confiance.

Grâce à des clapets d’amortissement et à une réduction de la raideur, la fourche KYB de 43 mm offre un meilleur ressenti et une maniabilité plus naturelle. Afin d’optimiser les performances du châssis et de réduire les temps au tour, la R1M utilise un nouvel amortisseur et une fourche à gaz Öhlins ERS NPX améliorée.

La reine de la compétition

Ces dernières années, les modèles R1 et R1M n’ont cessé d’évoluer et de dominer la scène en compétition : Toprak Razgatlıoğlu et Andrea Locatelli, pilotes de l’équipe Pata Yamaha Prometeon Official WorldSBK ont par exemple remporté le championnat du monde Superbike FIM. Le temps fort de la saison 2021 reste la victoire de Razgatlıoğlu dans le championnat du monde de Superbike, avec 13 victoires et 16 podiums. L’Italien Locatelli s’est révélé quant à lui de plus en plus à l’aise au guidon de sa R1 avec 11 podiums.

La R1 a réalisé d’autres prouesses dans le monde entier, l’équipe Yamaha Factory Racing ayant par exemple remporté quatre fois d’affilée la course d’endurance des 8 Heures de Suzuka entre 2015 et 2018. Luis Beaubier (2015, 2016, 2018, 2019, 2020) et Jack Gagne (2021, 2022) ont remporté sept des huit derniers championnats AMA Superbike.

En 2021, Nakasuga a même décroché un incroyable dixième titre en Japanese Superbike Championship, tandis que Tommy Hill (2011), Josh Brookes (2015), Tarran Mackenzie (2021) et Bradley Ray (2022) ont tous été sacrés dans le British Superbike Championship au guidon de la R1.

R1 GYTR : plus rapide que jamais

Alors que la légende de cette moto continue à s’écrire, Yamaha repousse les limites de l’innovation et dévoile la R1 GYTR. La GYTR (Genuine Yamaha Technology Racing) représente la division interne de Yamaha spécialisée dans les composants de compétition. Depuis plus de 40 ans, elle fait évoluer les technologie des pièces pour gagner en performance. Spécialement conçue pour les adeptes du circuit et les pilotes qui apprécieront les performances remarquables de Yamaha, la R1 GYTR 2023 est plus rapide et précise que jamais.

Construite pour répondre aux réglementations du Championnat d’Europe Superstock 1000, cette machine aux caractéristiques optimales apporte aux particuliers et aux teams un moyen ultime de façonner leur propre Superbike. La R1 GYTR est équipée de plus de 25 composants de course GYTR, dont une ligne d’échappement Akrapovic, un ECU programmable, un faisceau de câblage léger, des pièces de châssis GYTR, d’une chaîne de transmission 520 et un carénage de course en carbone, parmi tant d’autres équipements. La R1 GYTR est disponible exclusivement dans les GYTR PRO SHOPS.

Hommage à la R1 sur le circuit du Mugello

Pour célébrer cet anniversaire, la Yamaha Racing Experience (YRE) organise un événement en hommage à la R1 sur le circuit du Mugello. Situé en Toscane, ce tracé est réputé pour être à la fois rapide et exigeant, ce qui en fait l’un des plus populaires auprès des pilotes comme des fans : le terrain de jeu idéal pour rendre hommage à une machine aussi impressionnante. Habituellement, l’événement n’est ouvert qu’aux propriétaires de la R1M, mais l’édition 2023 sera ouverte pour la première fois aux propriétaires de R1 à l’occasion de cet événement mémorable. Les participants se verront proposer deux options différentes.

Ce sont 25 places qui seront réservées aux propriétaires de R1 pour l’ensemble du programme de deux jours. Ces derniers pourront profiter de l’expérience YRE avec les propriétaires de R1M, avec notamment des sessions sur piste sur les deux jours, la possibilité de se faire conseiller par des techniciens spécialistes de la compétition chez Yamaha pour configurer leur moto de manière optimale, des visites exclusives du stand Pata Yamaha Prometeon WorldSBK, et bien plus encore. Pour en savoir plus ou vous inscrire à l’YRE sur deux jours, cliquez ici.

Les propriétaires de R1 peuvent aussi participer le samedi et s’inscrire gratuitement à deux sessions sur piste tout en profitant de l’ambiance de l’événement. Il leur est également possible de se rendre en coulisses dans le garage Pata Yamaha Prometeon. Pour plus d’informations sur cette option et vous inscrire à la session du samedi, cliquez ici.

Les sessions piste proposées par l’YRE permettront aux propriétaires de Yamaha de rencontrer certaines des plus grandes stars de Yamaha en WorldSBK et de piloter à leurs côtés, en particulier les pilotes Pata Yamaha Prometon WorldSBK Toprak Razgatlıoğlu et Andrea Locatelli, Remy Gardner et Dominique Aegerter du GYTR GRT Yamaha WorldSBK Team, Lorenzo Baldassari du GMT94 Yamaha WorldSBK Team, Bradley Ray du Yamaha Motoxracing WorldSBK Team, ainsi que Niccolò Canepa du YART Yamaha Official EWC Team.

Tous les modèles de Yamaha R1 exposés

Le 25e anniversaire de la YRE promet d’être une expérience unique pour tous les propriétaires de R1 et R1M qui s’apprêtent à se réunir en l’honneur de ces machines emblématiques. Une exposition spéciale consacrée à la R1, de la plus ancienne à la plus récente, ainsi qu’une collection de motos de course comptant parmi les plus emblématiques seront proposées lors de cet événement qui vise à mettre en valeur l’empreinte laissée par la R1 dans le monde de la moto.

Crédit photo : Yamaha©
 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance