Connect with us

Fashion

SANTA MUERTE : une marque de bijoux rock’n’roll

Published

on

La marque de bijoux SANTA MUERTE propose des pièces intéressantes à plus d’un titre. D’une part parce qu’elles sont fabriquées en France, de conception artisanale, mais également parce qu’elles sont rock et destinées aux hommes, comme aux femmes.

Un style purement rock’n’roll

Production française et artisanale

À l’époque de la mondialisation et de la production industrielle de masse, qu’il est bon de présenter des produits français et façonnés artisanalement. Quand en plus il s’agit de bijoux de qualité connus et reconnus, il suffit de jeter un coup d’œil sur les réseaux sociaux de la marque pour s’en convaincre : 54 000 followers sur Facebook et plus de 46 000 sur Instagram, clairement orientés rock’n’roll, c’est un véritable régal.

Ambiance Kustom Kulture

Cette marque made in France, c’est SANTA MUERTE. Une griffe qui propose aussi bien des bagues, des bracelets, des colliers et des boucles d’oreilles. Ancrée (ou encrée c’est selon) profondément dans l’univers des bikers, du tatouage et du rock, l’enseigne plaira à coup sûr à nos lecteurs habituels comme aux aficionados de la Kustom Kulture.

Un large choix de pierres

Les ornements SANTA MUERTE sont pour la plupart élaborés sur la base de pierres. La marque française utilise l’une des plus connues d’entre elles : l’Améthyste, mais également la Bronzite, le Grenat, l’Hématite, l’Howlite, le Jaspe Kambaba exotique, le Jaspe sang de dragon, le Jaspe araignée, le Jaspe impérial, le Jaspe bréchique, le Jade blanc, le Lapis lazuli, la Labradorite, la Larvikite, la Moldavite, l’Obsidienne flocon de neige, l’Onyx mat, l’onyx, l’œil de taureau, l’œil de faucon, l’œil de tigre, la Pierre de lave, la Pyrite, le Quartz, le Quartz fumé, la Régalite noire, la Sodalite mate, la Turquoise africaine et la Turquoise.

Bijoux & Tattoos

Des prix contenus

Autant de possibilités qui s’offrent à vous pour dénicher un bracelet, un collier, une bague ou un chapelet, à des tarifs abordables. Comptez en effet une moyenne de 36 euros pour une paire de boucles d’oreilles, 50 euros pour une bague, 45 euros pour un bracelet (une quarantaine d’euros pour un bracelet en cuir), 60 euros pour un collier (colliers perles homme et femme) et 70 euros environ pour un chapelet. Et avec l’approche de la Saint-Valentin si vous hésitez quant aux goûts de votre dulciné(e), vous avez la possibilité d’offrir une carte cadeau.

Cerise sur le gâteau : le site est très bien fait, ergonomique et intuitif. Il suffit de sélectionner un type de produit en haut de la page d’accueil et de décliner vers celui que vous recherchez.

Nos coups de cœur

Made in France, artisanale, abordable et dans l’esprit rock’n’roll que nous chérissons, la marque SANTA MUERTE vaut véritablement le détour si vous vous retrouvez en elle. Nous avons flashé sur quelques produits tels que :

La bague épaisse Rock’n’roll en étain vendue 51 euros

Bague rock’n’roll SANTA MUERTE : 51 euros

Le bracelet double rang Rojo Sangre en perles de pierre fine vendue 64 euros

Bracelet double-rang rojo sangre SANTA MUERTE : 64 euros

Le collier El Corazon avec pendentif en étain et chaîne en acier inoxydable à 44 euros

Collier el corazon SANTA MUERTE : 44 euros

La paire de boucles d’oreilles Cutthroat couteau cran d’arrêt en étain vendue 36 euros

Boucles d’oreilles cutthroat SANTA MUERTE : 36 euros


 

Crédit photo : SANTA MUERTE©

 

Continue Reading

A la Une

Une montre Hamilton Boulton pour Indiana Jones

Published

on

Indiana Jones revient au cinéma le 30 juin 2023 dans un cinquième (et dernier) opus intitulé “Indiana Jones et le cadran de la destinée”. Toujours incarné par l’acteur Harrison Ford, l’aventurier au fouet et chapeau vissé sur la tête porte à son poignet une montre des plus vintage, puisqu’il s’agit du modèle Boulton de l’horloger américain Hamilton. Un garde-temps qui trouve ses origines au début des années 40.

Montre Hamilton Boulton portée par Harrison Ford dans le film Indiana Jones et le cadran de la destinée

La montre Hamilton Boulton portée par Harrison Ford dans “Indiana Jones et le cadran de la destinée” est vendue 775 euros.

Des légendes éternelles

Montre iconique de @hamiltonwatch dont les origines remontent aux années 1940, la Boulton apparaît au poignet d’Indiana Jones, joué par Harrison Ford, qui fera son retour au grand écran le 30 juin dans “Indiana Jones et le Cadran de la Destinée”.

Harrison Ford reprend le rôle de l’archéologue de légende pour le dernier film de cette licence légendaire. Harrison Ford jouera aux côtés de Phoebe Waller-Bridge (“Fleabag”), Antonio Banderas (“Douleur et Gloire”), John Rhys-Davies (“Les aventuriers de l’arche perdue”), Shaunette Renée Wilson (“Black Panther”), Thomas Kretschmann (“Das Boot”), Toby Jones (“Jurassic World : Fallen Kingdom”), Boyd Holbrook (“Logan”), Olivier Richters (“Black Widow”), Ethann Isidore (“Mortel”) et Mads Mikkelsen (“Les Animaux fantastiques : Les Secrets de Dumbledore”). Le film, réalisé par James Mangold (“Ford v. Ferrari”, “Logan”) est produit par Kathleen Kennedy, Frank Marshall et Simon Emanuel. Steven Spielberg et George Lucas sont producteurs exécutifs. John Williams, qui a réalisé la bande-son de chacune des aventures d’Indiana Jones depuis l’original “Les aventuriers de l’arche perdue” en 1981, a également composé la bande-son de ce dernier opus.

Montre Hamilton Boulton

Montre Hamilton Boulton

Contemporaine mais inspirée du modèle des années 1940, la Boulton portée par Harrison Ford dans le nouvel Indiana Jones ne craint pas l’anachronisme, puisque l’action du film se déroule en 1969.

Fiche technique et tarif de la Boulton – Hamilton

Hamilton American Classic Boulton Quartz
Boîtier : 27 mm x 31,6 mm boîtier en acier inoxydable avec revêtement PVD or jaune
Épaisseur : 7,8 mm
Largeur de la corne : 18 mm
Entrecorne : 41,5 mm
Cadran : Cadran blanc avec compteur petite seconde
Aiguilles : Aiguilles des heures, des minutes et des secondes en laiton
Mouvement : Quartz
Bracelet : Bracelet en cuir brun avec finition alligator, boucle ardillon
Verre : Minéral
Étanchéité : 3 bars (30 m)
Prix : 775€

Continue Reading

A la Une

Les origines du lacet de chaussure

Published

on

Les lacets de chaussure, ces accessoires pratiques et fonctionnels qui permettent de maintenir nos souliers fermement attachés à nos pieds voient leurs origines remonter à plus de 5 000 ans en arrière. Bien que nous les considérions souvent comme accessoire que nous laçons automatiquement chaque matin, les lacets ont une histoire fascinante. Nous en avons exploré les origines et leur évolution au fil du temps.

Chaussures sneakers pour homme avec des lacets rouges

Les origines du lacet remontent à plus de 5 000 ans. Crédit photo : Pexels

Les lacets de nos chaussures sont, avouons-le, un accessoire auquel nous portons, à tort, très peu d’intérêt. Tant qu’ils ne cassent pas et qu’ils assurent le job, nous n’y prêtons guère attention et les changeons quand ils sont à la rupture de l’usure ou qu’ils se cassent. Il en existe pourtant une multitude de couleurs, de formes et de matériaux qui peuvent créer la différence en termes de look et de style. D’ailleurs, le site Laceter.com ne s’y est pas trompé en faisant de ce lacet, leur principale activité.

Monsieur Vintage se penche aujourd’hui sur cet objet discret mais indispensable, afin d’en connaître les origines.

Les origines des lacets de chaussures

Les premières traces de l’utilisation de lacets de chaussure remontent à l’Égypte ancienne. Des peintures murales datant de plus de 5 000 ans représentent des personnes portant des chaussures avec des lacets enroulés autour de la cheville. Cependant, ces lacets étaient principalement utilisés à des fins décoratives plutôt que fonctionnelles.

Ce n’est que plus tard, pendant la Grèce antique, que les lacets de chaussure ont commencé à être utilisés pour maintenir les chaussures en place. Les Grecs utilisaient des lacets en cuir ou en corde qu’ils passaient à travers des œillets cousus sur les côtés de leurs chaussures. Les lacets étaient ensuite attachés et serrés pour maintenir les chaussures bien ajustées.

L’utilisation de lacets de chaussure s’est également répandue dans l’Empire romain. Les Romains étaient connus pour leurs sandales lacées, qui étaient portées par les soldats et les citoyens romains aisés. Ces lacets étaient généralement en cuir et étaient utilisés pour maintenir les sandales solidement attachées aux pieds. Les sandales lacées étaient populaires en raison de leur adaptabilité, car les lacets pouvaient être ajustés pour s’adapter à différentes tailles de pieds.

Paire de sneakers violettes avec des lacets violets

Les lacets de couleur vive sont très souvent utilisés pour les chaussures de sport. Crédit photo : Pexels

L’évolution du lacet de chaussure

Au fil des siècles, les lacets de chaussure ont continué à évoluer. Pendant le Moyen Âge, les chaussures étaient souvent fabriquées en une seule pièce de cuir et étaient maintenues en place à l’aide de lanières en cuir qui s’enroulaient autour de la jambe. Cependant, au fur et à mesure que les techniques de fabrication des chaussures se sont améliorées, les lacets sont revenus en force.

Au XIXe siècle, la révolution industrielle a apporté des avancées technologiques qui ont permis la production de lacets de chaussure en masse. Auparavant, les lacets étaient généralement fabriqués à la main, mais l’utilisation de machines a rendu le processus plus efficace et économique. Les lacets étaient principalement en coton ou en soie et étaient disponibles dans une grande variété de couleurs.

C’est la raison pour laquelle on attribue généralement l’invention du lacet à l’industriel français Charles-François Richard. En 1807 et par l’intermédiaire de son ami Joseph-Michel Montgolfier (co-inventeur avec son frère de la montgolfière), Charles-François Richard fait l’acquisition de trois métiers à lacets achetés chez un brocanteur parisien. Il démocratisera ainsi les lacets, mais l’invention du métier à lacets est due quant à elle au britannique Thomas Walford, qui aurait inventé la première machine à tresser en 1748.

Introduite en France en 1783, cette machine a été perfectionnée par un certain monsieur Perrault, en réalisant un métier à 13 fuseaux. Sa particularité était de s’arrêter automatiquement dès qu’un fil cassait. Quant au brevet du lacet, il ne fût déposé que le 27 mars 1970 par Harvey Kennedy.

Le mot “lacet” a fait son apparition au XIVème siècle et signifiait à l’époque un nœud coulant qui était utilisé pour le braconnage. Il s’est diversifié ensuite en lacet de costume puis de chaussure, pour exprimer la notion de serrage.

Avec l’émergence de nouvelles matières synthétiques au XXe siècle, les lacets de chaussure ont continué à évoluer. Les matériaux tels que le nylon et le polyester sont devenus populaires en raison de leur durabilité et de leur résistance à l’usure. Les lacets plats et ronds sont devenus courants, offrant aux consommateurs plus de choix en termes de style et de fonctionnalité.

Ci-dessous : le lacet rond et épais est utilisé pour les chaussures de randonnée ou Dr Martens (crédit photo Pexels)

Les 6 principaux types de lacets de chaussure

Aujourd’hui, les lacets de chaussure sont de différents types :

Le lacet classique : il est en coton, de forme ronde ou plate. Il est assez fin et ciré, voire même glacé sur des chaussures de luxe. Il serre des chaussures de ville.
Le lacet blanc : utilisé sur les sneakers, il peut aussi être de couleur vive sur des modèles spécifiques.
Le lacet en cuir : utilisé sur les chaussures bateau ou certains types de boots d’aventurier. Ils sont plus élégants et ne nécessitent pas obligatoirement un embout.
Le lacet en polyester : il équipe les chaussures de sport. Souvent coloré ou bicolore.
Le lacet spécifique : destiné à des chaussures souvent professionnelles telles que les chaussures de sécurité (lacets en fils techniques ou en polyester) ou les chaussures des pompiers, dont les lacets sont en coton ignifugé.
Le lacet rond et épais : on l’utilise sur de grosses chaussures de randonnée ou des Dr Martens, Timberland et Rangers.

Souliers pour homme en cuir marron avec des lacets marrons

Pour des souliers, vous pouvez envisager des lacets de couleur afin de casser les codes. Crédit photo : Pexels

Notre conseil mode

Le lacet est un accessoire qu’il ne faut plus négliger, au même titre que l’écharpe, le gant, la ceinture et le couvre-chef. Il fait partie de ces “détails” du dressing masculin qui peuvent faire toute la différence et contribuer à vous créer un look. Vous pouvez ainsi opter pour des lacets de couleur (même sur des chaussures de ville) que vous marierez avec la teinte d’une veste, d’un polo, un pull ou une chemise. La majorité des hommes utilisent des lacets noirs, ou marrons pour des souliers et blancs pour leurs sneakers. Cassez ces codes usés et osez la couleur !

Crédit photo : Pexels
Continue Reading

A la Une

5 conseils pour bien choisir un polo homme

Published

on

Le polo, ce vêtement intemporel qui peut être porté en toutes occasions, du bureau à la plage, est un indispensable du dressing masculin. Afin de choisir le style de polo qui collera le mieux à vos besoins et votre style personnel, voici 5 conseils essentiels qui vous aideront dans votre choix.

Homme brun qui porte un polo Lacoste rouge

L’origine du polo remonte à 1933. Crédit photo : Pexels©

Les origines du polo

Le polo fête cette année ses 90 ans, puisque sa genèse remonte à 1933. À l’origine, c’est le joueur de tennis français René Lacoste qui eût l’idée de raccourcir la chemise en popeline et manches longues des joueurs de l’époque, pour la transformer en polo plus léger et stylé. Associé à l’industriel André Gillier, l’ex-tennisman présente son vêtement révolutionnaire sous le nom de code L1212 et la production est lancée.

Et pour marquer sa différence, René Lacoste fait dessiner par le styliste Robert George un crocodile brodé sur la poitrine côté gauche du polo. Une référence à son surnom “The Alligator”, donné par un journaliste de Boston, en 1923. Une mascotte qui sera déclinée en 46 coloris. Aujourd’hui, la collection Lacoste homme est connu de tous et s’exporte aux quatre coins de la planète.

5 conseils pour acheter un polo homme

D’autres fabricants, d’autres marques produiront ensuite leurs propres polos, de plus ou moins bonne qualité. Pour ne pas se tromper dans votre achat, suivez ces quelques conseils :

1. Choisissez le bon tissu

Le choix du tissu est crucial lorsqu’il s’agit de choisir un polo. Les polos sont généralement fabriqués à partir de coton, de polyester ou d’un mélange des deux. Si vous cherchez un polo pour le travail, optez pour un tissu en coton de qualité supérieure qui a une texture douce et qui ne se froisse pas facilement. Si vous cherchez un polo pour une occasion plus décontractée, un tissu en polyester peut être plus adapté, car il est plus léger et plus respirant.

2. Assurez-vous d’avoir la bonne coupe

La coupe est également importante lorsqu’il s’agit de choisir un polo homme. Si vous êtes de petite taille, optez pour un polo qui est plus court et qui a une coupe ajustée. Si vous êtes plus grand, choisissez un polo qui est plus long et qui a une coupe plus décontractée. La plupart des polos ont une coupe droite, mais certains ont une coupe cintrée qui est plus flatteuse pour les hommes minces.

3. Pensez à la couleur

La couleur est un autre aspect important à prendre en compte lorsqu’il s’agit de choisir un polo homme. Si vous cherchez un polo pour le travail, optez pour des couleurs classiques comme le noir, le blanc, le gris ou le bleu marine. Si vous cherchez un polo pour une occasion plus décontractée, vous pouvez choisir des couleurs plus vives comme le rouge, le vert ou le jaune. Les couleurs claires sont idéales pour l’été, tandis que les couleurs plus foncées sont parfaites pour l’automne ou l’hiver. L’avantage du polo est d’être disponible dans un très large choix de coloris.

4. Regardez les détails

Les détails sont importants lorsqu’il s’agit de choisir un polo homme. Regardez les boutons et les finitions pour vous assurer qu’ils sont de qualité. Les boutons doivent être bien cousus et solides. Les finitions doivent être propres et nettes, sans aucun fil qui dépasse. Astuce : si vous cherchez un polo pour le travail, optez pour un modèle qui a une poche poitrine pour ranger vos stylos ou votre téléphone portable.

5. Essayez-le avant de l’acheter

Enfin, essayez toujours un polo avant de l’acheter. Les tailles peuvent varier selon les marques, donc il est important de trouver un polo qui vous convient parfaitement. Assurez-vous que les manches sont de la bonne longueur et que le col ne vous serre pas trop le cou. Essayez le polo avec le pantalon que vous prévoyez de porter avec et assurez-vous que les couleurs et les styles se marient bien.

Homme brun à la peau mate portant un polo Lacoste rouge

La couleur : un aspect important à prendre en compte dans l’achat d’un polo. Crédit photo ; Pexels©

Le polo homme est un vêtement polyvalent qui peut être porté dans une variété d’occasions. Cependant, pour choisir le polo parfait, il est important de prendre en compte le tissu, la coupe, la couleur, les détails et d’essayer avant d’acheter. En suivant ces 5 conseils simples, vous pouvez être sûr de trouver le polo parfait pour votre style.

Le saviez-vous ?

L’inventeur du polo, René Lacoste, portait le surnom de “The Alligator” en raison d’une superbe valise en cuir de crocodile qu’il admirait au travers d’une vitrine, à Boston, en 1923. Alors âgé de 19 ans, le jeune prodige est accompagné du capitaine de l’équipe de France de Tennis Ce dernier promit au tennisman de lui offrir la valise s’il remportait son prochain match, annoncé comme très difficile. René Lacoste perdit le match, mais il se battit avec la ténacité du crocodile sur le court. C’est ainsi qu’un journaliste de Boston le surnomma “The Alligator”.

Crédit photo : Pexels©
Continue Reading

Trending