Connect with us

Actu Vintage

Les souvenirs de Michel Audiard vendus 473 739 euros à Drouot

Publié

le

La maison Drouot a vendu pour plus de 450 000 euros un lot de souvenirs du célèbre scénariste/dialoguiste Michel Audiard. « Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute », alors on vous en parle.
cent-mille-dollars-au-soleil

Sorti en 1964, « Cent mille dollars au soleil » a été réalisé par Henri Verneuil. L’adaptation par Michel Audiard

« Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute ». Cette réplique tirée du film Le Pacha (réalisé par Georges Lautner et sorti en 1968 – dialogues Michel Audiard) s’adapte assez facilement au montant de la vente aux enchères des souvenirs de Michel Audiard, organisée par la Maison Drouot les 12 et 13 mai derniers..

Très attendue, la dispersion des souvenirs de celui que l’on considère comme l’un des plus grands scénaristes français n’a pas démenti le succès escompté en totalisant un produit de 473 739 €. Parmi cette vente, la plus haute enchère (77 225 euros) revient à une édition originale de La Chartreuse de Parme par Stendhal, qui a été acquise suite à une bataille d’enchères.

Grand amateur de littérature, la collection personnelle de Michel Audiard ne comptait pas moins de 2 000 ouvrages. Parmi elle, une édition de Louis-Ferdinand Céline : Voyage au bout de la nuit, s’est vendue 21 931 euros.

Souvenir émouvant, l’exemplaire du travail du fils aîné du dialoguiste, François Audiard, s’est envolé à 1 288 euros, alors que l’estimation était de l’ordre de 200 à 300 euros. Il s’agit d’une reproduction d’un dactylogramme in-4 de 173 pages du film Le Pacha.

Georges Lautner a travaillé sur 122 films, comme dialoguiste ou scénariste. Parmi eux, on compte Un taxi pour Tobrouk, Le cave se rebiffe, Un singe en hiver, Mélodie en sous-sol, Les tontons flingueurs, Cent mille dollars au soleil, Ne nous fâchons pas, Le pacha, Flic ou voyou, Le guignolo, Garde à vue, les morfalous et bien d’autres.

Né le 15 mai 1920, il aurait fêté aujourd’hui ses 96 ans. Parti le 28 juillet 1985, il laisse derrière lui un style et une gouaille qui ont marqué à jamais le cinéma français.

L’Hôtel Drouot à Paris (9 rue Drouot – Paris 9e), c’est 600 000 objets vendus par an, 5 000 visiteurs par jour et 2 lieux spécialisés. Pour suivre leurs programmes de vente, rendez-vous directement sur leur site en cliquant sur ce lien.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance