Connect with us

Fashion

Vintage ou aviateur, la veste en cuir a la cote

Publié

le

La veste en cuir reste un incontournable du dressing masculin. Que vous soyez cadre dans la finance ou barbier, vous la porterez soit le week-end, soit au quotidien. Remise à la mode avec la veste en cuir homme aviateur ou vintage, son origine remonte au tout début du XXe siècle.

james dean 25051956 - Vintage

James Dean le 25 mai 1956. Crédit photo : Barkin, Herman & Associates© – wikimedia

Un classique

La veste en cuir est un classique de la mode masculine. Rebelle ou plus sage, elle peut être chic chez certains couturiers à des prix très variables. Ceci étant, acheter une veste en cuir est un choix important si vous souhaitez la conserver longtemps. Bannissez par conséquent les produits proposés à bas prix car il ne faut pas oublier que le cuir reste cher.

Attention au prix

Un blouson tarifé en dessous des 250 euros devra par conséquent appeler à la méfiance. Le cuir étant un produit de luxe, le trouver à bas prix voudra dire que la peau n’est pas de bonne qualité.

Pour un blouson de qualité, prévoyez un budget compris entre 300 et 500 euros. Une veste en cuir Ollygan se situe par exemple dans cette gamme de prix, une marque française née en 1981, à Aix-en-Provence. Les grands couturiers quant à eux proposent des produits qui peuvent dépasser l’entendement, après, tout est question de budget.

marlon brando lequipee sauvage flickr - Vintage

Marlon Brando et son Perfecto dans « L’Équipée sauvage » – 1953. Crédit photo Flickr©

Les origines

À l’origine de la veste en cuir, deux hommes : Jack et Irving Schott. Deux frères immigrés russes qui, à la demande du concessionnaire Harley-Davidson de Long Island (États-Unis) créèrent ce qui allait devenir une légende : le Perfecto. Le revendeur souhaitait en effet une veste robuste, épaisse, résistante et durable pour ses clients.

Le Perfecto

Fort de leur bonne réputation depuis le début des années 20, en concevant des vestes à base de peaux de cheval, pour les motards et les aviateurs, les frères Schoot étaient à même de répondre aux exigences du concessionnaire de Long Island. La particularité du Perfecto était qu’il était équipé d’une fermeture asymétrique zippée, avec deux pans de cuir qui se superposaient, afin de ne pas laisser passer l’air.

Le Perfecto, qui sera à jamais immortalisé dans les années 50 grâce au cinéma, avec Marlon Brando qui le portera en 1953 dans le film « L’Équipée sauvage », ou encore James Dean qui enfilera le célèbre blouson deux ans plus tard, pour « La fureur de vivre ».

Henry Winkler, alias Fonzie dans la série « Happy Days » a également contribué à la notoriété du Perfecto, au début des années 70, sans oublier John Travolta dans le film « Grease », sorti en 1978.

La veste aviateur

Entre 1914 et les années 70, un autre style de blouson eut ses heures de gloire et revient aujourd’hui à la mode : le blouson aviateur.

Ses origines remontent à la première guerre mondiale, à l’époque où les bombardiers ne possédaient pas tous un cockpit. Afin d’isoler les pilotes du vent et du froid, le parachutiste/ingénieur/entrepreneur et cascadeur (pour le cinéma hollywoodien) Leslie Irvin fabriqua une Flying Jacket. Une veste à la coupe classique en peau de mouton. Irvin fût également le premier fabricant de parachutes au monde.

Particularité de la veste aviateur : un beau et épais col de fourrure surmontant une peau en mouton, agneau ou chèvre.

Un produit remis au goût du jour et que l’on trouve aujourd’hui à 400 euros en moyenne. Même les présidents Obama et Macron ont un modèle dans leur dressing pour leurs sorties « casual* ».

happy days appartement de fonzie 17081976 - Vintage

Fonzie dans « Happy Days » – 17 août 1976 – Crédit photo : ABC Television© – wikimedia

La veste en cuir vintage

La veste en cuir vintage connaît elle aussi un grand « revival* », grâce en grande partie au développement important, ces dernières années, des ventes de motos vintage et néo-rétro, telles que les Moto Guzzi V7, Ducati Scrambler, Royal Enfield ou Harley-Davidson. Une croissance qui a développé le prêt à porter vintage pour motards, marquant ainsi le grand retour de vieux blousons patinés, aux coudes et épaules matelassés, vieillis et livrés en teintes très seventies comme le bordeaux ou le marron caramel.

Il existe deux types de blousons vintage : ceux qui sont destinés aux motards, avec coques de protection et les autres, moins épais et sans protection, donc plus légers et plus souples. Les prix s’échelonnent de 300 à 800 euros (pour les modèles « motards »).

Une fois votre achat effectué, n’oubliez pas qu’un blouson en cuir est un investissement et que sa peau nécessite un entretien régulier.

*Revival : Relance – *Casual : Décontracté

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance