Connect with us

Life

Il y a 20 ans, Nino Ferrer décidait de nous quitter

Publié

le

Nino Ferrer nous quittait le 13 août 1998, il y a exactement vingt ans aujourd’hui. Un départ qu’il avait décidé en se suicidant, deux jours avant de célébrer ses 64 ans. Il nous a laissé quinze albums et quelques pépites telles que « La maison près de la fontaine », « Je veux être noir », « Le blues des rues désertes », « Carmencita » et bien entendu, l’énorme succès « Le sud », parmi tant d’autres.
nino ferrer 1980 par kinou ferrari 1980 wikipedia - Vintage

Nino Ferrer en Italie – 1980. Crédit photo : Kinou Ferrari©

Nino Ferrer s’est suicidé le 13 août 1998, deux jours avant ses 64 ans. Refus de vieillir ont dit certains, décès de sa maman survenu en juin 1998 pour les autres, ou peut-être un peu des deux. Né Nino Agostino Arturo Maria Ferrari le 15 août 1934 à Gênes (Italie), Nino Ferrer avait choisi le lieu de son dernier souffle, à quelques kilomètres de son domaine de la Taillade, proche de la ville de Montcuq dans le Lot, en se tirant une balle dans la poitrine.

Il nous laisse un répertoire riche, fait de nombreux tubes : « Oh hé hein bon », « Mirza », « Les cornichons », « Je veux être noir », « Le téléfon », « La maison près de la fontaine » et « Le sud ». Ce dernier morceau, d’abord écrit en anglais par l’artiste, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires.

Des tubes qui, selon Nino Ferrer, ne représentaient pas au mieux ce qu’il était, parce que ses morceaux préférés n’ont pas été les plus connus du public. Toujours est-il que « Le sud », reste à nos yeux une des plus belles chansons françaises jamais écrites. Pleine de soleil et de mélancolie, elle nous apaise et nous réchauffe.


Crédit photo : Kinou Ferrari© – Wikipedia.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance