Connect with us

Actu Vintage

Une édition record pour la 16ème Traversée de Paris

Publié

le

fiat 500 - Vintage

Dimanche 30 juillet 2023 se déroulait la 16ème édition de la Traversée de Paris. Et pour cette version estivale, ce fût un véritable succès ! Alors qu’on dénombre habituellement un peu plus de 700 véhicules, l’organisation en a comptabilisé cette année 843 au total. Comme quoi le passé a de l’avenir.

De mémoire de Traversée de Paris, cette 16e édition a été exceptionnelle en atteignant des chiffres record : 843 véhicules de plus de 30 ans : 660 automobiles, 121 deux roues, 44 tracteurs, 10 vélos, 7 bus et 1 porte-char (Berliet). À ces chiffres faramineux s’ajoutent 90 passagers dans les bus et des milliers de spectateurs à Vincennes, sur le parcours dans Paris et sur la Terrasse de l’Observatoire de Meudon. La capitale avait des airs de machine à remonter le temps avec ces véhicules de toutes les époques.

Un rendez-vous qui a la cote

Organisé par Vincennes en Anciennes, ce rendez-vous qui se déroule deux fois par an (début janvier et fin juillet) est une grande fête mettant en valeur le patrimoine roulant. Il le montre en action, ce qui n’est pas si fréquent, à travers les rues de la capitale ; un festival qui allie modèles d’avant-guerre, d’après-guerre, ceux des sixties et des seventies pour arriver aux youngtimers (les « jeunes anciennes ») soit plus d’une centaine de marques tous véhicules confondus. Pour les autos, la doyenne de cette Traversée était une De Dion Bouton Torpedo de 1913, tout droit sortie de son musée* et pour les motos, une BSA de 1917.

Les tracteurs étaient venus en nombre, en grande partie mobilisés par une association normande “Les Vieilles Mécaniques de la Sienne”. Les équipages en costumes locaux ont fièrement parcouru les rues de la capitale pour montrer aux parisiens et franciliens la richesse du patrimoine roulant agricole. On dénombrait également des voitures de marques disparues : Amilcar CC (1921) et G (1927), La Licorne HO2 Torpedo (1929), Hotchkiss 411 Cabourg (1933) et Anjou (1956), Riley Adelphi Special (1934), Trabant 601 (1987), Bricklin SV1 (1974) et SV 2 (1975).

Les Citroën à l’honneur

Les voitures les plus représentées étaient les Citroën avec des voitures allant de 1924 à 1988. Le patrimoine des transports urbains était, cette année, largement mis à l’honneur avec l’AMTUIR et ses bus Renault et Somua Panhard OP5 (des années 30 à 80), l’ASPRO, l’ASTUR avec des bus Renault des années 80 et un collectionneur privé venu de Belgique avec un SETRA S205 H de 1984.

Dès 7h3O, l’effervescence a gagné le parvis sud du Château de Vincennes avec l’arrivée des voitures. À 8h00, livre de route en main et plaque rallye posée, les premiers équipages prenaient le départ, Le thème de la Traversée était “les places de Paris”. Si Paris en compte environ 500, ce sont les places Félix Eboué, de la Bastille, de la Concorde, de la Madeleine, de l’Étoile, Victor Hugo, Wagram, de Clichy, Jean Monnet et quelques autres qui ont été choisies pour le parcours. Pour effectuer la totalité du parcours, il fallait bien compter entre 3 et 4 heures, l’occasion d’admirer les monuments emblématiques de la capitale.

Un partage autour des véhicules d’époque

Clap de fin pour cette 16e Traversée de Paris estivale qui a accueilli près de 900 véhicules. C’est la première fois que la Traversée de Paris affiche « complet ». Les véhicules ont animé une vingtaine de places parisiennes lors de leur passage. C’est un mélange de bonne humeur, de joie d’être ensemble et de partage autour des véhicules d’époque. L’engouement auprès du public est très fort. Un succès que nous devons aussi aux bénévoles de notre Club qui ont investi beaucoup de leur temps pour préparer cette traversée estivale.” se réjouit Patrick Gomez, vice-président de Vincennes en Anciennes.

Après le périple parisien, tous les participants se sont rassemblés dans une ambiance champêtre sur la Terrasse de l’Observatoire de Meudon pour le pique-nique. Sur plusieurs hectares, cet espace ouvert à tous, a permis aux véhicules de la Traversée d’être exposés. C’était l’occasion de mieux admirer les véhicules, de discuter avec les propriétaires, de découvrir l’impressionnant camp militaire avec des véhicules de la deuxième guerre mondiale mis en place par l’UNIVEM. Un camp à visée pédagogique car les représentants de cette association donnaient des explications sur les véhicules, leur fonction durant le second conflit mondial. Un orchestre a entraîné certains participants dans des danses pleines de rythmes sur des airs jazzy. Le prochain rendez-vous est fixé le dimanche 14 janvier 2024 pour la 24e Traversée de Paris hivernale.

Image : Pixabay
 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance