Connect with us

Actu Vintage

7e traversée de Paris : un retour en arrière exquis pour l'édition 2014

Publié

le

Samedi soir je me suis couché à 2h du matin, pas sérieux ça Philippe. Tu savais pourtant bien que dès le lendemain, ton réveil, enfin ton smartphone puisque les bons vieux réveils ronds à double-cloche n’existent plus que dans les films des 70’s, allait t’agresser de son bip électronique ridicule dès 6.00 !
Pas grave, quand il s’agit de rouler en voitures anciennes, de surcroît sous un beau ciel bleu et dans une des plus belles capitales du monde, la fatigue s’estompe assez vite.
La passion prend le dessus et telles des broches métalliques chargées de laisser les yeux grands ouverts d’un Alex Delarge en sevrage de violence (Orange mécanique – Stanley Kubrick – 1971), elle vous soulève les paupières et vous jette dans une rame de la ligne 1 pour vous rendre sur l’esplanade du château de Vincennes.

DSC_0080
DSC_0066

C’est là que j’avais rendez-vous, à 7.45 pour la 7e traversée de Paris estivale, en ce dimanche 3 août 2014.
700 véhicules sont parqués devant l’esplanade du Château, autant dire que ce dimanche 3 août a comme des allures de retour en arrière. Aujourd’hui, Vincennes vit au rythme des V8, des volants en Bakélite et au son des pots saucissons de vieilles Norton Commando, entre autres.

Sur ces 700 véhicules, il y a 400 voitures, toutes plus belles les unes que les autres ; Aston Martin (DB5), Ferrari, Lamborghini, Ondine, Buick, Chevrolet et tellement d’autres ! Des motos sont également présentes pour ce qui s’annonce comme une belle et longue traversée de Paris. De vieux véhicules agricoles se joignent au cortège, ainsi que d’anciens « Bus School » made in US ou de la RATP.

Une fois mon badge Presse récupéré, je me dirige vers celle qui m’a été réservée pour cette 7e édition organisée par l’association « Vincennes en Anciennes », parrainée cette année par l’humoriste Smaïn. Mes yeux s’écarquillent à la vue de la magnifique Buick Roadmaster qui doit m’accueillir pour les 20 km de balade dans la capitale.
Il s’agit d’un modèle 1955 dont le très raffiné propriétaire, Monsieur Armand De La Rochefoucauld, m’ouvre la porte avant gauche afin de prendre place à l’arrière. Année modèle 1955, cette longue Buick (5m49) a d’abord appartenu à l’acteur Cary Grant, avant que le médecin de ce dernier n’en prenne possession, pour la revendre en 1969 à mon chauffeur d’un jour, et heureux propriétaire.

En route pour la place de la Bastille, entouré de voitures plus craquantes les unes que les autres. Le V8 de 226 chevaux de notre belle américaine se fait discret et d’une souplesse déconcertante. Souple ne voulant pas dire pataud, les reprises de ce modèle « vieux » de bientôt 60 ans restent dynamiques, dès qu’il s’agit de solliciter la pédale de droite.

Notre chauffeur nous conte alors l’histoire de cette voiture d’exception, qu’il a rachetée au médecin de la star hollywoodienne. Alors qu’il se promenait dans les rues du 16e arrondissement parisien, Armand De La Rochefoucauld croisa celle qui allait devenir sa complice mécanique il y a de cela 45 ans. Sans être un féru de mécanique mais amoureux des belles choses, il décide alors de glisser sa carte sous l’essuie-glace de la Buick.

Le médecin propriétaire d’alors le rappelle, l’affaire de vente est conclue moyennant une somme en francs à 4 chiffres, une affaire, quand on sait qu’aujourd’hui certains modèles se négocient à des montants beaucoup plus élevés.

Cette américaine disposait déjà à sa sortie d’une boîte automatique « Dynaflow », de freins hydrauliques, d’une capote à commande électrique, d’une radio à recherche automatique de stations (n’oublions pas que nous sommes en 1955..), de sièges avant électriques et de 4 vitres électriques.
Le moteur délivre 226 chevaux à 4 600 tours par minute, pour un couple de 447 Nm à 3 000 tours par minute. Une vitesse de pointe annoncée à 176 km/h, la «Roadmaster » et ses 2 080 kg sont propulsés avec facilité, souplesse et dans un confort luxueux.

2m03 de large pour 5m49 de long, notre Buick d’un jour n’est pas l’outil idéal pour une circulation urbaine, mais aujourd’hui comme toujours, dès qu’elle décide de « croiser » dans les rues de la capitale, tous les regards se tournent sur elle, comme si Paris aujourd’hui s’était vêtu d’une robe des années 50.
L’espace intérieur est incroyable, sans aucune commune mesure avec la production d’aujourd’hui. Enfin de la place pour mon 1m90, qu’est-ce que j’aurais aimé vivre dans ces années-là ! Une période où le chrome habillait les mécaniques, où le sacro-saint coefficient « CX » n’avait pas son mot à dire et où les conducteurs ressemblaient à des « Messieurs » et les femmes à des « Dames ».

Monsieur De La Rochefoucauld nous a fait rêver aujourd’hui, mieux, il nous a transportés d’une époque à l’autre. Un voyage dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (à mouvement mécanique de préférence), que nous avons fait en compagnie de sa charmante compagne, et de cette voiture exceptionnelle qu’est la Buick Roadmaster.
Une halte sur la Place de la Concorde, envahie de touristes, nous permet d’évoluer au sein des autres véhicules qui composent ce cortège vintage, afin de vous livrer quelques clichés de cette cavalerie d’autrefois.

Je décide de faire un petit tour par le coin des « motos » où je rencontre Alain et sa Norton Commando 750 rouge, un modèle dans un état exceptionnel, garé à côté d’une autre Commando, jaune celle-ci et entièrement carénée. L’heureux propriétaire m’explique qu’il possède également une version équipée course, qu’il nous présentera dans un article ultérieur, plus en détails.
Le cortège des « Anciennes de Vincennes » est encadré par un escadron de voitures de police anciennes elles aussi ; un vieux tube, une Renault 12, R14, il y a des mêmes de vieilles motos de la Gendarmerie. Des véhicules qui arrivent toutes sirènes hurlantes sur cette magnifique Place de la Concorde. Le temps pour moi de traverser et me rendre sur la place des fontaines où d’autres motos anciennes sont garées.

J’y rencontre une autre passionnée ; Cécile, qui vient tout juste d’obtenir son permis moto, c’était en mai dernier. Jeune permis, Cécile est déjà propriétaire d’une Harley-Davidson 883, qu’elle a personnalisée. Nous vous livrons ci-dessous quelques clichés de sa partenaire mécanique.

Cette journée placée sous le signe des véhicules anciens nous a une fois de plus démontré et confirmé l’attrait incroyable que les gens ont pour ce type de transport. Un public soit fortuné qui voit désormais dans l’achat de voitures anciennes un placement financier, ou de passionnés qui retrouvent dans un tel parc le charme d’antan, ou de leur enfance, et qui aiment les beaux objets.

Tout le monde est en tout cas d’accord sur un point : la production automobile actuelle est trop sage, trop homogène, elle manque d’originalité et de matériaux nobles, tant par les formes, le design que les couleurs. Voir défiler le cortège de « Vincennes en Anciennes », c’est un peu voir le déroulé d’une autre époque, celle où le raisonnable n’avait pas sa place, quand le beau passait avant le fonctionnel.

Merci à Anne-Quemy, Armand De La Rochefoucauld et à l’organisation de « Vincennes en Anciennes » pour cette magnifique journée.

Galerie complète de cette 7e traversée de Paris estivale.


 


Photos : Monsieur Vintage

 
6 Commentaires

6 Comments

  1. Adrien

    04/08/2014 at 3h35

    Bonjour Philippe, c’est déjà la 2ème édition qu’on me propose et que je loupe et à chaque fois c’est un moment magique ! Merci pour ces détails et ces clichés.
    Allez pour l’édition suivante, le rendez-vous est pris !

     
    • Philippe Pillon

      04/08/2014 at 7h23

      Bonjour Adrien, merci pour votre message. Cette traversée est vraiment une expérience à vivre, que ce soit de l’intérieur ou en tant que spectateur du défilé. « Mieux vaut tard que jamais », on s’y retrouve l’année prochaine alors ..

       
  2. Robert

    06/08/2014 at 13h12

    J’y était le matin avec ma 2cv, mais je n’ai pu rester jusqu’au bout, beaucoup de voiture très intéressante..

     
    • Pascal Le Kennec

      07/08/2014 at 22h17

      Il y avait de très belles 2 cv sur cette édition Robert. Dont une grise avec les enjoliveurs oranges. Merci pour votre message.

       
  3. ASTORE

    09/08/2014 at 19h31

    Bonjour,
    Avez-vous d’autres photos de la Buick ? Vue de profil, par exemple
    Merci d’avance

     
    • Philippe Pillon

      10/08/2014 at 15h34

      Bonjour Astore, désolé mais tous les clichés de la Buick sont publiés dans l’article. Merci de nous suivre.

       

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance