Connect with us

Actu Vintage

Netflix nous plonge dans l’univers des jeux vidéo des années 80 de façon interactive

Publié

le

Si vous êtes accro à Netflix, durant les vacances de Noël vous n’avez pas pu passer à côté de l’épisode évènement de la série britannique à succès Black Mirror. En effet, un épisode spécial, intitulé « Bandersnatch » est sorti le 28 décembre. Cet épisode nous plonge dans l’univers des créateurs de jeux vidéo en 1984. Mais le véritable tour de force proposé par les réalisateurs est d’avoir rendu l’épisode interactif. À chaque fois que le personnage principal doit prendre une décision, c’est au spectateur de le faire pour lui. Chaque décision nous amène sur une nouvelle scène. C’est donc le spectateur qui crée en quelque sorte le scénario en temps réel. On vous en dit plus sur l’univers de cet épisode qui pourrait révolutionner le monde des séries.

black mirror - Vintage

1984 comme décor

L’histoire se déroule en 1984 ce qui peut surprendre lorsque l’on connait les aspirations futuristes de la série. Pourtant le choix de la date n’est pas anodin. En effet, 1984 est une date clef dans le monde des jeux vidéo, c’est le paroxysme du fameux « krach de 1983 ». On produit alors des jeux à outrance, souvent de très mauvaises qualités. Le marché est alors inondé et les chiffres des ventes s’effondrent. 1984 marque l’année où les producteurs vont commencer à faire le choix de la qualité au détriment de la quantité. C’est notamment cette année-là que sort le célèbre « Tetris ». 1984 devient donc le décor idéal pour présenter le personnage principal Stefan Butler, un jeune programmateur qui veut produire un jeu qui reprend l’histoire d’un livre d’aventure ou le lecteur choisit l’intrigue. Le spectateur va très vite comprendre que le joueur, ce sera lui.

Choix interactifs et fins multiples

L’intrigue va tout d’abord plonger le spectateur dans l’ambiance de 1984. Les premiers choix sont basiques, pour que l’on puisse comprendre le système. On va donc choisir entre deux marques de céréales lorsque Stefan prend son petit déjeuner, puis choisir quelle musique il va écouter dans le bus, musique d’époque bien entendu ! Plus on avance dans l’épisode et plus les choix deviennent décisifs. Chaque décision entraine le personnage vers une intrigue différente. Le spectateur n’en reste pas moins guidé et peut revenir sur ses choix. Des fans ont déjà découvert treize fins possibles, mais il pourrait y en avoir plus. S’il offre une liberté tout de même limitée, cet épisode est un véritable tour de force qui pourrait marquer un tournant.

Netflix est en train d’écraser la concurrence

Avec cet épisode et cette collaboration avec les créateurs de Black Mirror, Netflix vient de marquer un grand coup. Un coup créatif avant tout, c’est une vraie innovation de permettre au spectateur de choisir la suite de l’épisode en temps réel. C’est évidemment aussi une prouesse technique. D’ailleurs, Netflix n’a pas hésité à s’inclure dans l’histoire, à vous de découvrir comment. Le site Ionos a listé les alternatives de Netflix, laissant penser qu’elles pourraient gagner du terrain. Pourtant l’épisode « Bandersnatch » démontre que les concurrents sont encore à des années lumières de la plateforme américaine.

Si vous aimez les jeux vidéo des années 80, prenez le temps de vous plonger dans cet épisode si particulier. Il n’est pas parfait évidemment, mais il est précurseur, un peu à l’image des jeux d’il y a trente ans. Netflix a mis en place un jeu dans le jeu, du retrogaming futuriste et c’est bien là tout le génie de Bandersnatch.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance