Connect with us

A la Une

Coronavirus : 72% des français ne feront plus la bise à leurs collègues

Publié

le

Alors que les français entament leur 4ème semaine de confinement, QAPA, la plateforme de recrutement par intérim, a voulu savoir si la crise sanitaire allait avoir un impact sur l’attitude des Français et les rapports humains au travail après le confinement. Une enquête qui montre que beaucoup de choses risquent de ne plus être comme avant.
bureau serrage de mains - Vintage

La poignée de mains, usage d’un temps révolu ?

Retour en arrière

Se serrer la main ou se faire la bise, deux traditions largement appliquées dans le monde du travail envers ses collègues masculins et féminins.

La première remonte au Vème siècle avant J-C, dans le monde occidental. À cette époque la majorité des hommes étaient armée. Les bandits et autres coupe-jarrets étaient légion et en cas d’agression, il valait mieux pouvoir se défendre. Certains hommes cachaient un couteau dans leur manche et en signe de paix, mais également pour prouver à leur interlocuteur qu’ils venaient sans mauvaise intention, ils tendaient leur main pour montrer qu’ils ne cachaient rien, en la serrant à celle de l’autre homme.

Concernant la bise, les origines sont plus opaques et multiples. Cette coutume remonterait à la Bible d’ailleurs, on peut lire dans La Genèse chapitre 29 verset 13 les mots suivants : « »Dès que Laban eut entendu parler de Jacob, fils de sa sœur, il courut au-devant de lui, il l’embrassa et le baisa, et il le fit venir dans sa maison« .

Une bise qui fût jugée non-hygiénique à la fin du Moyen-Âge, parce qu’elle participait à la transmission de la peste noire, maladie qui décima environ 40% de la population européenne entre 1347 et 1352, soit 30 millions de personnes.

bureau serrage de mains pixabay 2 - Vintage

La poignée de mains fera t-elle de la résistance ?

La plateforme de recrutement par intérim QAPA a réalisé un sondage entre le 31 mars et le 3 avril 2020 auprès de 4,5 millions de candidats et 135 000 recruteurs sur QAPA. Parmi ces personnes interrogées, 52% d’entre eux sont des non-cadres et 48% sont des cadres (informations déclaratives).

Tout va changer ?

La crise sanitaire mondiale va-t-elle profondément changer les attitudes des travailleurs ? Il semble que plus de 63% des Français le pensent. Les femmes (72%) sont même beaucoup plus convaincues de ces bouleversements que les hommes (53%).

tableau 1 - Vintage

La fin des bisous

La bise aux collègues risque de devenir une pratique ancienne d’un temps révolu… En effet, plus de 72% des Français déclarent qu’ils n’embrasseront plus leurs collègues ! Dans le détail, si 34% ne le faisaient déjà pas avant le coronavirus, 38% les rejoindront et ne le feront plus également.

tableau 2 - Vintage

Jeux de mains…

La poignée de main fait de la résistance et va encore survivre un peu pour rester dans les mœurs au travail… mais davantage chez les hommes ! Ainsi, 66% des hommes disent qu’ils continueront à serrer la main de leurs collègues contre 58% des femmes qui ne le feront plus.

tableau 3 - Vintage

Le travail c’est la santé

Avec la crise sanitaire, les Français sont ils plus suspicieux des infections et des contaminations ? Apparemment, les femmes sont davantage soucieuses du bien être d’autrui puisqu’elles sont 57% à déclarer vouloir rester chez elles en cas de maladie alors que 61% des hommes iront travailler quand même malgré leur état.

tableau 4 - Vintage

La maladie, c’est les autres !

Pourtant, à l’inverse, une grande majorité des Français préfère que les autres personnes malades restent chez elles. En effet, c’est ce que déclarent 66% des hommes et 83% des femmes interrogées qui demanderont à leurs collègues fiévreux de rentrer chez eux.

tableau 5 - Vintage

« I’ll be back! »

Si tout le monde espère avec impatience la fin de cette crise sanitaire, plus de 81% des Français pensent malheureusement que cette épidémie de coronavirus reviendra chaque année à la même saison, tout comme la grippe. Espérons que d’ici l’année prochaine, un vaccin soit découvert.

tableau 6 - Vintage

Quelle soit la date de la fin du confinement, il y a fort à parier que les comportements sociaux des collaborateurs s’en verront modifiés au travail. Prise de distance, hygiène et protection seront très probablement les nouvelles normes du bureau de demain, qui n’est pas si loin.

bureau bise - Vintage

Une nouvelle façon de se faire la bise ..

Crédit photo : Pixabay©
 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance