Connect with us

A la Une

Juliette Gréco nous a quittés à l'âge de 93 ans

Publié

le

Juliette Gréco est morte à l’âge de 93 ans, le 23 septembre 2020, dans la commune de Ramatuelle (Var). Grande figure de la chanson française, l’artiste laisse derrière elle une carrière longue de 70 ans.

juliette greco 29031966 wikimedia - Vintage

Juliette Gréco le 29 mars 1966. Crédit photo : Dutch National Archives© – Wikimedia

La chanteuse et actrice Juliette Gréco nous a quittés le 23 septembre à l’âge de 93 ans. Née le 7 février 1927 à Montpellier, d’un père commissaire de police originaire de Corse et d’une mère bordelaise, la future muse de Saint-Germain-des-Prés est élevée avec sa sœur Charlotte, par ses grands-parents maternels.

Elle arrive à Paris en 1933 et devient petit rat à l’Opéra Garnier six ans plus tard, en 1939, avant de repartir, guerre oblige, dans le Sud-Ouest de la France avec sa mère et sa sœur. Sa mère, résistante, y est arrêtée en 1943 et Juliette s’enfuit vers Paris avec sa sœur, elles seront elles-aussi arrêtées quelques jours plus tard place de la Madeleine, dans le 8ème arrondissement parisien.

À seulement 16 ans, Juliette Gréco se retrouve dans la capitale, sans un sou en poche. Elle rend visite à son ancienne professeure de français, Hélène Duc, qui loge au 20 rue Servandoni dans le 6ème arrondissement, entre l’église Saint-Sulpice et le Jardin du Luxembourg. L’enseignante héberge la petite Juliette, qui découvre le quartier Saint-Germain-des-Prés situé à côté.

juliette greco octobre 1951 wikimedia - Vintage

Juliette Gréco en 1951. Crédit photo : Wikimedia

Juliette prend alors des cours d’art dramatique sur les conseils d’Hélène Duc et débute une carrière d’actrice en 1946. Âgée de 19 ans, elle commence à se faire connaître dans le quartier Saint-Germain et y rencontre quelques célébrités telles que Boris Vian ou Miles Davis, avec qui elle aura une aventure.

Grâce à Jean-Paul Sartre, elle s’installe à l’Hôtel La Louisiane, toujours à Saint-Germain-des-Prés. Juliette s’improvise alors chanteuse au Tabou, qu’elle a découvert par hasard en flânant rue Dauphine (Paris 6e) et s’essaie à la chanson sur des textes de Jean-Paul Sartre et Boris Vian.

La suite, c’est une carrière de sept décennies, durant laquelle Juliette Gréco interpréta entre autres ; Les feuilles mortes, Sous le ciel de Paris, Je hais les dimanches, Chanson pour l’Auvergnat, Il n’y a plus d’après, Jolie môme, Chandernagor, La Javanaise, Déshabillez-moi, La chanson de Prévert, Ne me quitte pas, Le temps des cerises ou Le déserteur.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance