Connect with us

Motors

80 km/h : optez pour l'hippomobile

Publié

le

La limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires sans terre-plein central entre en vigueur ce dimanche 1er juillet 2018. À cet effet, plus de 1 800 radars fixes ont été reprogrammés afin, nous dit-on, de réduire le nombre de morts sur les routes. Il n’y a donc et vous vous en doutez aucune considération pécuniaire dans cette nouvelle réglementation.
diligence - Vintage

Une diligence roulait en moyenne à 5 km/h. Crédit photo Pixabay

68 euros et 1 point en moins

C’est fait, la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires sans terre-plein central entre en vigueur ce dimanche 1er juillet 2018. Pensez-y avant de monter dans votre voiture ou d’enfourcher votre moto, parce que plus de 1 800 radars fixes ont été reprogrammés afin de figer votre plus beau sourire si vous restez calés sur 90 km/h. Si vous êtes flashé à 90 km/h à la place de 80 km/h, il vous en coûtera 68 euros et un point en moins sur votre permis de conduire.

Une décision qui passe mal

Une décision qui a du mal à passer, tant auprès des automobilistes que des motards. Ces derniers ont été appelés à manifester à l’appel de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), hier et aujourd’hui, afin de s’opposer à cette nouvelle réglementation. Pour exemple, un départ était donné hier depuis l’esplanade du château de Vincennes, regroupant les départements 72,92,93 et 94, pour manifester.

Pour cette journée du 1er juillet, la FFMC propose également deux autres rendez-vous :

FFMC11
RDV 14h parking des Jacobins à Carcassonne pour les obsèques de nos libertés de conducteur
FFMC76
RDV 12h esplanade Saint-Gervais, Boulevard Emile Duchemin à Rouen pour un BBQ
RDV 15h à l’esplanade Saint-Gervais, Boulevard Emile Duchemin à Rouen
FFMC95
RDV 12h Esplanade Saint Gervais pour un barbecue géant suivi d’une manifestation dans Rouen

Plus d’informations en vous rendant sur le site de la FFMC.

Suite à cette décision de réduire la vitesse à 80 km/h, la vente d’appareils d’assistance à la conduite connaît un regain d’intérêt de la part des usagers de la route. Des aides légales à partir du moment où ces appareils indiquent des zones de danger et non pas l’emplacement précis des radars.

Pas que des mécontents

Mais cette mesure numéro 5 du Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) sur l’abaissement de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/heure sur les routes à double-sens sans séparateur central ne fait pas que des mécontents.

C’est le cas de l’association Victimes & Citoyens qui, au travers de sa porte-parole et Présidente d’Honneur : Maitre Jehanne Collard, se félicite de cette décision gouvernementale, en expliquant que « Le réseau concerné représente 55 % des accidents mortels en France et un tiers du nombre de blessés graves. De plus il est le réseau qui a enregistré la plus mauvaise évolution en termes de mortalité routière depuis de nombreuses années. La vertu de réduire la vitesse de la circulation à 80 km/h au lieu de 90 km/h n’est plus à démontrer. Les différentes études internationales et le rapport de l’accidentalité des routes à double sens de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), conduit tout simplement à la mise en place de cette mesure évidente. »

Certes une réduction de 10 km/h de la vitesse sur les routes secondaires fera baisser la mortalité sur les routes, les crash-tests et toutes les études l’ont confirmé. En ce sens les associations et défenseurs d’une réduction de la vitesse ont raison, mais rouler à 70 ou 50 km/h sur ces mêmes routes secondaires permettrait davantage de réduire la mortalité sur les routes.

Une solution : le véhicule hippomobile

En poussant le résonnement à son extrémité, ne voudrait-il mieux pas revenir aux chevaux et à la diligence (dont la vitesse moyenne était de 5 km/h et 15 km/h en vitesse de pointe), afin de résoudre définitivement le problème de la mortalité routière, en France ?

Interdisons la voiture, la moto, l’alcool, la cigarette, les usines qui polluent et beaucoup d’autres choses qui sont également, mortelles. Bref, revenons à l’état sauvage, comme le chantait Johnny Hallyday dans sa chanson « allumez le feu ».

La vérité est ailleurs ?

Plus sérieusement, l’abaissement de la vitesse à 80 km/h ne serait-il pas un révélateur de l’incapacité de l’État à trouver une solution globale au problème de la mortalité routière en France ? L’Allemagne, où la limitation des routes à 2 voies est fixée à 100 km/h, enregistre le même nombre de morts que la France (3448 décès en 2017), pour une population supérieure de 15 millions d’habitants !

La répression routière et l’apparition des radars fixes ont fait chuter le nombre de morts dans l’hexagone de 18 000 par an en 1970, à 3 448 en 2017. Mais ne serait-il pas temps après avoir infantilisé les usagers de la route, de les responsabiliser un peu ?

Quelques chiffres :

Pour le passage aux 80 km/h, 11 000 panneaux de limitation ont été modifiés

Coût de modification des panneaux : de 6 à 12 millions d’euros

Les routes secondaires représentent un réseau de 400 000 km en France et 40% des axes routiers

 
1 commentaire

1 commentaire

  1. Eric

    02/07/2018 at 20h59

    Bien vu.
    Tous à cheval ! Avec airbag bien sûr.

     

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance