Connect with us

Food

Les origines du barbecue

Publié

le

barbecue - Vintage

L’arrivée des beaux jours nous incite à sortir de la maison ou de l’appartement pour s’installer dans le jardin ou en terrasse. C’est la période des apéros entre amis, de la détente et des réunions autour d’un barbecue. En France, nous sommes 90% à posséder un barbecue, nous avons voulu en savoir un peu plus sur cet objet de convivialité, en remontant à ses origines.

Barbecue au charbon de bois et viandes

Le barbecue : un moment de détente et de partage. Crédit photo : Pixabay

Les Français l’adorent

90% des Français possèdent un barbecue. C’est beaucoup et ça veut dire que chez nous, la nourriture et la convivialité ont un sens. Moment de partage, le barbecue permet également de se réunir en famille ou entre amis, pour un repas en extérieur où chacun peut apporter différents types de viandes, des saucisses ou encore, du poisson. Ce dernier, cuisiné au barbecue, révèle des saveurs inédites et différentes, une façon d’apporter une note originale à votre menu. Et pour surprendre vos convives, vous pouvez cuisiner par exemple une grosse pièce de saumon, sur une planche de cèdre. Un type de cuisson qui apporte au poisson un subtil arôme de fumée.

Pour ce faire, il faut vous procurer une planche de cèdre, ou d’érable, de cerisier ou de pommier. On en trouve dans les quincailleries et les grandes surfaces. Une fois votre planche en mains, il faut l’immerger une heure dans l’eau froide, afin d’éviter qu’elle ne s’enflamme sur le barbecue. Posez ensuite votre poisson sur la planche, badigeonnez-le de la sauce et aromates de votre choix et poser la planche sur la grille du barbecue.

Une large gamme de barbecue

Vieux de plusieurs siècles, le barbecue était à ses débuts très rudimentaire. D’abord à bois, il se décline aujourd’hui en Barbecue à gaz, à charbon bien sûr, électrique, à pellets ou version kamado, autant de versions qui s’adaptent à votre structure d’habitacle et à vos goûts culinaires.

Le barbecue à charbon est le plus rudimentaire et demande une attention permanente, pour éviter que la viande ne brûle en touchant les flammes, provoquées par l’écoulement de la graisse sur le feu.

Le barbecue à gaz remonte aux années 70. Il présente l’avantage de maîtriser la température et les cuissons.

Le barbecue électrique est le plus pratique et le plus rapide à mettre en route. Utile quand vous êtes pressé ou que vous êtes dans une copropriété qui n’autorise pas le barbecue à charbon. D’entretien facile, il se range aisément entre deux barbecue-party.

Le barbecue à pellets est alimenté quant à lui par des granulés de bois, souvent à débit automatique. Il présente l’avantage d’offrir un goût unique, celui de la cuisson au feu de bois. De plus, il n’y a pas de contact entre la viande et la flamme, ce qui est meilleur pour la santé.

Enfin, le kamado est en forme d’œuf. D’origine asiatique, il existe depuis 3000 ans et fonctionne au charbon. Comme tous les barbecues fermés, il présente l’avantage de conserver l’humidité des viandes, qui restent bien juteuses.

Les origines du barbecue

L’origine du mot Barbecue se divise en deux interprétations. La première tire son histoire de la phonétique, alors que des explorateurs Français décidèrent de manger une chèvre. Pour ce faire, ils embrochèrent la bête et la mangèrent de la barbe à la queue.

L’autre explication vient du terme qui désignait l’architecture sur laquelle les Indiens Taïnos faisaient cuire la viande, la barbacoa. La viande était suspendue en hauteur, au-dessus d’un brasier et distante du sol, ce qui permettait grâce au feu et à la fumée d’éloigner les insectes et les animaux. Le mot barbacoa remonte à 1661, où il était utilisé en Haïti.

Mais c’est à partir de 1733 que le mot barbecue fait sa première apparition dans la littérature française. Ce mode de cuisson va se généraliser en Amérique au XIXème siècle, avec la conquête de l’Ouest. Le barbecue étant très pratique, lors des longues traversées en chariots, pour manger en étant nomade.

Le barbecue se répandra peu à peu en Europe et en France, où il fait partie aujourd’hui d’un véritable art de vivre. Dans l’hexagone, nous sommes 90% à en posséder un et nous le sortons en moyenne 17 fois par an.

 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance