Connect with us

Motors

La R5 fête ses 50 ans en 2022

Publié

le

renault 5 UNE - Vintage

La Régie Nationale des Usines Renault a officiellement lancé la Renault 5 le 8 janvier 1972. Un modèle commercialisé entre 1972 et 1984 qui s’est diffusé à 3 474 412 unités. Petite, moderne et au design réussi, la R5 a marqué les seventies dans des teintes Pulp et fraîches, avant d’être remplacée en 1984 par la Supercinq.

Renault R5 jaune de 1972

À sa sortie en 1972 la R5 était une 3 portes. Crédit photo : Renault Classic©

La R5 : Les combinaisons d’un succès

La Renault 5 est née sous le nom de “projet 122” en 1967. Dessiné par le styliste Michel Boué, son coup de crayon moderne séduira un large public attiré par un nouveau style de citadine, venu radicalement trancher avec les codes de la 4L qu’elle remplace. Les années 70, c’est aussi une période d’émancipation pour la femme, qui prend son autonomie, investit le monde du travail et revendique sa liberté. Elle aussi veut conduire, se déplacer seule et posséder son auto, ce qui contribuera au boum de la seconde voiture dans les foyers, favorisant le succès de la R5, dont les formes arrondies et sensuelles plaisent aux femmes.

Le premier modèle de R5 (version TL) était équipé d’un moteur 4 cylindres en ligne positionné à l’avant. Il affichait 956 cm3 pour une puissance de 44 chevaux. La voiture recevait une boîte à 4 rapports et des pneus étroits de 135 mm de largeur. Elle mesurait 3,50 mètres de longueur pour 1,52 mètre de largeur et pesait 730 kg. Elle atteignait la vitesse de 135 km/h. La R5 était à l’époque la première voiture à être équipée de pare-chocs entièrement en plastique.

Des commerciaux dubitatifs

Les vendeurs de la marque au losange ne croyaient pas dans ce nouveau modèle R5. D’une part parce qu’il n’avait que 3 portes et d’autre part, parce qu’elle affichait un design trop novateur, qui tranchait radicalement avec la 4L. Et malgré la réticence des commerciaux Renault envers ce nouveau modèle, la régie enregistrera 700 commandes par jour dès le mois de février 1972. Le succès était au rendez-vous et la Renault 5 fût la voiture la plus vendue en France durant 10 ans, entre 1972 et 1983. Elle s’est même exportée aux États-Unis, en vendant 125 000 exemplaires de sa version “Le Car”.

Accord tacite avec Peugeot

À son lancement en 1972, la Renault 5 n’existe qu’en 3 portes et en versions L et TL. Pourquoi une configuration 3 portes ? À cette époque et depuis 1966, Peugeot et Renault ont un accord tacite visant à mettre en commun la fabrication de certains modèles pour réduire leurs coûts respectifs. La marque au lion prévoyant de sortir la 104 en 1972, avec 4 portes et pour éviter toute forme de concurrence, Renault décide de sortir la R5 en 3 portes. Ceci-étant, le losange prévoit malgré tout de sortir la R5 en 5 portes si les ventes ne sont pas au rendez-vous sur le modèle 3 portes.
Mais cet accord tacite sera rompu en 1974 par Peugeot, qui décidera de sortir une version coupé 3 portes de la 104. En 1979, Renault sort la R5 version 5 portes avec hayon.

Renault R5 GTL de 1979 rouge

Renault R5 GTL version 5 portes apparue en 1979. Crédit photo : Renault©

Renault R5 GTL verte version 3 portes de 1976

Renault R5 GTL 3 portes de 1976. Crédit photo : Renault©

Les différentes versions de la R5

Les versions L et TL de la R5 sorties en 1972 sont vendues respectivement à 10 800 et 12 000 francs, quand la 104 de Peugeot est affichée à 12 600 francs. En 1973, la LS pointe le bout de son capot avec une nouvelle planche de bord. La TS vient remplacer la LS en 1974 et dès 1976, la version GTL sort en pleine canicule, avec de longues protections latérales et un moteur de 1289 cm3.

L’année 1976 marque également l’arrivée de la célèbre version Alpine, équipée d’un moteur 4 cylindres de 1397 cm3 qui sort 90 chevaux. La voiture reçoit les superbes jantes à trois fentes de l’Alpine A310 et un spoiler avant qui reçoit les antibrouillards intégrés. 1976 est également l’année de sortie de la première série limitée R5 ; la Monte Carlo drapée de jaune et rouge.

Renault R5 Alpine modèle 1976

Renault R5 Alpine de 1976. Crédit photo : Renault©

Une R5 équipée d’une boîte automatique verra le jour l’année suivante, ainsi qu’une seconde série limitée baptisée “Le car”.

La configuration 5 portes arrive en 1979, suivi de la mythique R5 Turbo présentée au salon de l’auto de Francfort, en septembre 1979. Un modèle radical à deux places qui reprend la ligne générale de la R5, avec un moteur installé en place des sièges arrière et une transmission aux roues arrière. Un modèle hors normes aux jantes très élargies à l’arrière, un becquet arrière et des jantes en aluminium.

Renault R5 Turbo modèle 1979

R5 Turbo de 1979. Crédit photo : Renault©

1981 : deux nouvelles versions sortent cette année-là, la TX et l’Alpine Turbo. La TX est en quelque sorte la version haut de gamme de la R5, sorte de Baccara des années à venir. La R5 Alpine Turbo reçoit un turbo Garrett T3 et voit sa puissance passer de 93 à 110 chevaux.

Renault R5 TX de 1981

Renault R5 TX modèle 1981. Crédit photo : Renault Classic©

Renault R5 Alpine Turbo bleue de 1981

R5 Alpine Turbo de 1981. Source image : Wikimedia

La R5 Campus sort en 1982 et une version Lauréate Turbo sort en 1983, suivie en 1984 par la Super Campus. La Supercinq sort en 1984 mais la R5 reste au catalogue jusqu’en 1985, sous l’appellation “Lauréate”.

Gamme Renault R5 en 1977

La gamme Renault R5 en 1977. Crédit photo : Renault©

En 2023, la R5 renaîtra sous la forme d’une voiture 100% électrique, présentée en 2021 via un prototype Renault.

Renault 5 électrique jaune

Prototype de la future R5 100% électrique. Crédit photo : Renault©

Aujourd’hui et à l’approche de cette nouvelle R5 électrique, la cote des R5 remonte en occasion. C’est le moment d’en acheter une sans trop se ruiner, bien que les prix aient déjà augmenté.

Ainsi, une R5 L ou TL de la première heure se trouve en occasion à 6 000 euros de moyenne, quand une version TS phase 2 se négocie à 7 500 euros. La version GTL se trouve à 7 000 euros et la R5 TX est à 15 000 euros en occasion. Les modèles Campus et Super Campus se trouvent en moyenne à 5 000 euros. Les plus chères ? Les versions Alpine et Turbo. Une Alpine se négocie à 25 000 euros de moyenne et la Turbo est la reine de la catégorie, avec des tarifs qui vont de 25 000 à 150 000 euros selon l’état et la version (Turbo 1 ou Turbo 2).

Le saviez-vous ?

EDF et Renault ont imaginé ensemble, dès 1971, une version électrique de la R5. Un modèle qui était exposé au dernier Mondial de l’Automobile de Paris, en 2018 (voir photo ci-dessous). Cette R5 électrique a été produite à seulement 7 exemplaires, elle proposait une autonomie de 110 km et pouvait rouler jusqu’à 80 km/h. De leur côté, les américains eurent la même idée au travers de la société Electricar qui proposait la R5 “Lectric Leopard”, produite à 60 unités. L’auto était équipée de batteries 6 Volts et d’un moteur électrique 48 Volts de chariot élévateur. Un modèle qu’on peut redécouvrir dans la série américaine “Agence tous risques”, épisode “Bataille rangée” (voir vidéo ci-dessous).

Renault R5 électrique de 1971 bleue ciel

Renault R5 électrique de 1971 exposée au Mondial de l’Auto de Paris en 2018. Source image : Wikimedia

Une version cabriolet de la R5 a existé, grâce à la société LM Sovra qui a proposé, dès 1980, une version découvrable de la R5.

C’est Claude Chabrol qui a réalisé le spot publicitaire lors de la sortie de la version 5 portes de la R5, en 1979 (voir vidéo ci-dessous). On y voyait une R5 minuscule ou géante dont le plein d’essence se faisait avec juste une goutte d’essence.

La R5 a eu sa version ”policière”, au travers d’une peinture patchwork noire et blanche, la R5 “Pie”.

Renault R5 de police noire et blanche

Renault R5 “Pie”, la version police de la R5. Source image : Wikimedia

Crédit photo : Renault© et Renault Classic©

Liens utiles : 
- Forum R5 Turbo
- Association Air 5
 
Je souhaite écrire un commentaire !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance